Anderlecht accuse 10 points de retard sur Bruges Auteur: E.S. avec Belga

lun. 11/12/2017 - 11:17 E.S. avec Belga A l'issue de la 18e journée de la Pro Ligue, le trio de tête reste inchangé. Le Sporting de Charleroi s’est imposé 1-3 au Sporting d’Anderlecht et occupe toujours la deuxième place alors qu’ Anderlecht, troisième se retrouve à dix points de son grand rival brugeois, et n'a surtout pas confirmé sa prometteuse victoire de mardi en terre écossaise. Enfin Saint-Trond et Zulte Waregem ont partagé 1 partout. Bruges - Anderlecht sera la grosse affiche dimanche prochain, même si le retard des mauves devient inquiétant.

Rentré de Glasgow sans la qualification pour le top-32 de l'Europa League, mais avec les honneurs d'un succès de prestige contre le Celtic, Anderlecht a toutefois perdu Kara dans cette bataille, et s'alignait donc sans son précieux roc sénégalais contre les Zèbres de Felice Mazzu. Ce dernier n'avait pas titularisé Dodi Lukebakio, qui rêvait pourtant sûrement de briller contre son club. Ni Christophe Diandy (ex-Anderlecht), également sur le banc.

Anderlecht entama la partie pied au plancher. Mais les Carolos qui avaient emprunté les équipements bleus du Napoli ne se laissèrent pas impressionner. Au point d'avoir progressivement la maîtrise du jeu, et même d'ouvrir la marque sur penalty au quart d'heure.
L'arbitre Lawrence Visser sanctionna en effet un accrochage entre Olivier Deschacht (le remplaçant de Kara) et Kaveh Rezaei qui ne laissa aucune chance à Matz Sels (0-1).

Henry Onyekuru tenta de tromper Nicolas Penneteau de la tête sur un centre de Dennis Appiah à la 23e, mais sans véritablement inquiéter le gardien français. Sofiane Hanni offrit à Adrien Trebel l'occasion d'égaliser, mais celui-ci tira piteusement à côté (28e).
0n ne voyait pas très bien comment Anderlecht allait rétablir la situation, et Hein Vanhaezebrouck non plus. Il lança en effet Lukasz Teodorczyk dans la bagarre dès la demi-heure. A la place de Trebel qui avait sans doute aggravé une blessure en croquant son shot sur la phase précédente.

Deschacht, en jaune depuis le penalty, vira au rouge et laissa ses équipiers à dix, en s'opposant fautivement à une percée de Cristián Benavente à la 33e.

Anderlecht frôla ensuite le désastre lorsque Sels fut sauvé par la transversale sur une tête de l'insaisissable Rezaei (36e), puis lorsqu'il s'opposa à Benavente, peu inspiré dans un face à face dont le Péruvien aurait dû tirer profit (42e), et enfin quand il détourna un tir de Clément Tainmont (43e).

A la mi-temps le score en faveur du Sporting visiteur était donc plus que justifié. Mais il avait aussi manqué l'occasion de tuer la rencontre. Restait à savoir s'il allait devoir s'en repentir.

L'attente n'a duré qu'un quart d'heure, Sven Kums, dans la position de libéro où il s'était déjà tristement illustré au Bayern Munich, privant Rezaei du ballon en l'envoyant dans son propre but (0-2, 59e).

La fête, ou la débâcle, selon le côté où l'on se place, n'était pas finie. La faute à Benavente qui enfonça le clou dans le cercueil mauve, 0-3, en glissant de près le ballon entre les jambes de Sels à la 74e.

Onyekuru réduisit l'écart, 1-3, à la 81, puis Amara Baby écopa de deux cartons jaunes en deux minutes (83e et 84e). Il fut cependant rejoint au vestiaire par Teodorczyk, accusé de simulation alors qu'il espérait voir Stergos Marinos sanctionné d'un penalty, à la 85e.
Enfin Lukebakio, qui avait remplacé Mamadou Fall à la 67e, tira sur le piquet dans les arrêts de jeu.

Saint-Trond – Zulte Waregem : 1 partout

Zulte Waregem, tenant de la Coupe de Belgique, éliminé de l'édition en cours, ne fait pas non plus partie du top-6 de la Jupiler Pro League de football, dont il avait disputé le play-off I la saison passée. Il avait cependant l'occasion de s'en rapprocher dimanche soir en se déplaçant à Saint-Trond, précisément 6e. Il était même pratiquement obligé de l'emporter, sous peine de se voir plutôt impliqué dans la lutte pour le maintien. Objectif manqué, 1-1 (mi-temps: 0-1), malgré une heure en supériorité numérique suite à une curieuse exclusion.

La défense des Canaris été d'emblée mise sous pression, et ne paraissait d'ailleurs pas d'une extrême solidité.

C'est ainsi que Sandy Walsh se retrouva seul face au gardien, mais tira faiblement dans ses bras au quart d'heure.

A la 22e en revanche, suite à un long dégagement du portier visiteur Sammy Bossut, Aaron Leya Iseka sema tout son monde et en particulier Dimitrios Goutas, qu'il a un peu poussé dans le dos, pour s'en aller joliment lober Lucas Pirard (0-1).

Saint-Trond, qui avait pourtant l'occasion de notamment distancer Genk et le Standard, n'en menait pas large, et perdit ensuite Roman Bezus.

Ce dernier fut en effet exclu à la 32e par l'arbitre Jonathan Lardot qui examina les images de la phase où il accorda un coup-franc à l'Ukrainien, néanmoins renvoyé au vestiaire à cause d'une prétendue "semelle" (involontaire ?) sur Marvin Baudry.

Zulte Waregem allait de son côté être privé de Sander Coopman, blessé et remplacé par Idrissia Doumbia juste avant la mi-temps.
Jonathan Legaer dont on connaît l'adresse sur coup-franc, en donna un qui surmonta le mur, avant d'être victorieusement repris de la tête par Jorge Teixeira (1-1, 52e). Les deux joueurs avaient déjà été équipiers au Standard.

Pirard détourna un bel envoi de Brian Hamalainen à la 64e. Son vis-à-vis Bossut réalisa lui un miracle en détournant du pied un tir de près de Vetokele - qui venait de remplacer Legear - alors que la conclusion d'une belle action menée par Stelios Kitsiou et Jordan Botaka semblait facile (76e).

La dernière occasion - mais quelle occasion ! - a été galvaudée par Baudry, qui botta à bout portant dans les nuages.

Ce match nul, 1-1, clôturait la 18e journée. Bruges - Anderlecht sera la grosse affiche dimanche prochain, même si le retard des mauves devient inquiétant.

Mais les huit rescapés de la Croky Cup disputeront entre-temps les quarts de finale aller mardi et mercredi.

Genk limoge son entraîneur Albert Stuivenberg

Genk a décidé de mettre un terme à sa collaboration avec l'entraîneur néerlandais Albert Stuivenberg. C'est ce que le club limbourgeois a annoncé dimanche, au lendemain du partage 1-1 contre Eupen. L'entraîneur-adjoint Jos Daerden, 63 ans, va assurer l'intérim en attendant la nomination d'un nouvel entraîneur.

Stuivenberg, 47 ans, était à la tête de Genk depuis janvier 2017 lorsqu'il avait remplacé Peter Maes. Sous ses ordres, le club a réussi un beau parcours jusqu'en en quarts de finale de la dernière Europa League. Les Limbourgeois ont connu un début de saison 2017-2018 plus difficile. Après 18 journées, ils occupent la neuvième position du championnat avec 23 points (5 victoires, 8 partages, 5 défaites).

"Après 18 rencontres, les résultats ne répondent pas suffisamment aux attentes", a indiqué le club de dans un communiqué. "Genk remercie Albert Stuivenberg pour son professionnalisme et son dévouement et lui souhaite plein de succès pour la suite de sa carrière. Le club va travailler pour annoncer dès que possible un nouvel entraîneur principal.

Jusque-là, il a été demandé au T2 Jos Daerden de diriger les entraînement et les rencontres."

Classement au terme de la 18è journée

1.Club Bruges                                44
2.Charleroi                                      38
3.Anderlecht                                   34
4.La Gantoise                                 28
5.Antwerp                                       28
6.Saint-Trond                                  27
7.Waasland-Beveren                      24
8.Standard                                      24
9.Genk                                            23
10.Zulte Waregem                          20
11.Mouscron                                   20
12.Ostende                                    19
13.FC Malinois                               18
14.Courtrai                                     17
15.Lokeren                                     17
16.Eupen                                        12
 


Déjà paru: