Bruges, Zulte Waregem et Charleroi en tête du classement Auteur: E.S. avec Belga

lun. 07/08/2017 - 12:23 E.S. avec Belga Au cours de la deuxième journée du championnat de division 1, Bruges s'est imposé 3 à 1 contre Eupen, Zulte Waregem a battu Saint-Trond 2 à 0 et Charleroi a écrasé Mouscron 2 à 5. A noter que l'arbitrage vidéo a été utilisé pour la première fois en Pro League samedi lors du duel entre Mouscron et Charleroi.

Le Club de Bruges s'est imposé contre Eupen (3-1), dimanche soir lors du dernier match de la 2e journée de Jupiler Pro League. Le Club reste invaincu en Pro League et rejoint la tête du classement.

Eliminé au 3e tour de la Ligue des Champions en milieu de semaine sur le terrain des Turcs du Basaksehir Istanbul, le Club se devait de réagir au stade Jan Breydel face à Eupen, défait 0-5 par Zulte Waregem lors de la première journée de championnat.
La première mi-temps, moyenne du côté des 'Blauw en Zwart', a vu Eupen prendre les devants grâce à son défenseur sénégalais Diawandou Diagne (0-1, 19e). Le Club est revenu au score sur un penalty converti par Jelle Vossen (1-1, 32e).

En deuxième période, les troupes d'Ivan Leko ont pris le dessus sur les 'Pandas' grâce à des buts signés Dennis (2-1, 65e) et Abdoulay Diaby (3-1, 90e+1). C'est déjà le 4e but en autant de rencontres officielles pour Dennis, nouveau venu dans la Venise du Nord.

Bruges signe donc son deuxième succès en autant de rencontres de championnat, compte le maximum d'unités (6) et pointe en tête du championnat en compagnie de Zulte Waregem et Charleroi.

Au contraire, c'est le 2e revers de l'équipe entraînée par Jordi Condom, désormais lanterne rouge de la Pro League.

Anderlecht s’impose 1 à 0 face à Ostende

Grâce à un but de Sofiane Hanni (77e), Anderlecht a battu Ostende dimanche (1-0). Au classement, les Bruxellois comptent quatre points comme le Standard et l'Antwerp, qui s'est imposé à Gand (0-1) dans l'après-midi.

Comme prévu, René Weiler a opté pour un dispositif plus offensif à domicile. Le Suisse a titularisé Henry Onyekuru et a repositionné Hanni dans l'axe à la place d'Adrien Trebel. Anderlecht a instantanément mis Silvio Proto au travail, qui a dévié en coup de coin un envoi de Leander Dendoncker (1e).

Ostende a tenté des représailles par Knowledge Musona (4e). La défense d'Anderlecht n'a paniqué qu'une seule fois: sur un corner de Yassine El Ghanassy, Matz Sels n'a pas été intransigeant et Uros Spajic n'a pas mieux jugé la trajectoire du ballon (14e).

Si Onyekuru se remuait pas mal, ce n'était pas le cas des autres attaquants, qui n'ont pas apporté de soutien au Nigérian quand il a effectué une percée (18e). Les Mauves ont pris la main mais à part forcer des coups de coin (6), ils n'ont pas procuré au public des moments d'excitation.

Dennis Appiah (50e) et Alexandru Chipciu (51e) ont frappé les deux coups annonçant la reprise. Le ballon circulait mieux mais pas au point de régler le problème d'inefficacité devant le but. Lukasz Teodorczyk, peu à l'aise, a cédé sa place à Isaac Kiese Thelin (54e) et un tir du gauche de Hanni est passé juste à côté (57e).

Côté finition, ce n'était pas mieux côté ostendais où Richairo Zivkovic (69e) et El Ghanassy (72e) ont loupé le coche. Dans la foulée, Weiler a sorti un défenseur, Appiah, pour un médian, Nicolae Stanciu (73e), obligeant Hanni à monter d'un cran. La tactique a immédiatement porté ses fruits puisque le capitaine a suivi une montée d'Onyekuru et a inscrit le but de la victoire (77e, 1-0).

L'Antwerp inflige sa troisième défaite en quatre matches à La Gantoise

La Gantoise s'est inclinée à domicile face à l'Antwerp dimanche dans le cadre de la deuxième journée de la Jupiler Pro League (0-1). Reda Jaadi a inscrit l'unique but de la rencontre (37e). C'est la troisième défaite en quatre matches toutes compétitions confondues pour les Buffalos, qui occupent la dernière place du classement avec Lokeren et Eupen.

L'Antwerp, dont la dernière victoire à Gand remonte à 23 ans, occupe la 4e place avec 4 points.

Manifestement, cela tâtonne à La Gantoise où Hein Vanhaezebrouck a apporté six changements par rapport à l'équipe éliminée en Europa League jeudi à Altach (3-1).

Deux défenseurs ont carrément fait leurs débuts: le Tunisien Dylan Bronn et le Colombien Deiver Machado. Le début de rencontre a été costaud avec pas mal de fautes dont celle d'Aleksander Corryn sur le nouveau Buffalo Mamadou Sylla (4e). Le sifflet de l'arbitre, Laurens Visser, avait déjà bien chauffé lorsqu'il a sorti sa première carte jaune pour Geoffry Hairemans (13e).

Ce début furieux a toutefois été égayé par un ballon en profondeur de Danijel Milicevic (15e) et une ouverture précise de Bronn pour Yuya Kubo (23e).

L'Antwerp est toutefois passé près du but quand Jaadi a vu que Yannick Thoelen était trop avancé et a tenté sa chance des 40 mètres. Le troisième gardien gantois a reculé mais a quand même été surmonté par le ballon, qui a heurté la transversale et le montant sans rentrer dans le but (24e).

S'il n'a pas marqué un but d'anthologie, l'attaquant anversois a tout de même profité d'une mauvaise relance d'Enderson Esiti pour ouvrir la marque (37e, 0-1).

A la reprise, Samuel Kalu et Samuel Gigot ont pris la place d'Esiti et de Birger Verstraete. Cette manoeuvre n'a pas déstabilisé l'Antwerp, résolument tourné vers la défensive. A chaque tir mal cadré de Brecht Dejaegere (62e) ou de Sylla (77e), la frustration a augmenté chez les Buffalos. Kubo lui a fait atteindre des sommets lorsqu'il n'a pas mis au fond un ballon que Sinan Bolat lui avait renvoyé dans les pieds sur un coup franc (83e).

Vainqueur de Saint-Trond (2-0), Zulte possède le maximum de points

Zulte s'est lancé dans la bagarre avec enthousiasme. Ainsi Brian Hamaklainen a essayé de trouver Davy de Fauw dans la zone adverse, qui a été devancé par Jorge Teixeira (4e). Sander Coopman a tenté sa d'un tir à distance, qui n'a pas ennuyé Lucas Pirard (5e). Waregem pressait mais commettait aussi pas mal de fautes qui ont valu des cartes jaunes à Julien de Sart (16e) et à Onur Kaya (18e).

Ces sanctions ont sans doute eu des répercussions sur le comportement d'ensemble des Flandriens, qui ont laissé Saint-Trond revenir dans le coup. Michael Heylen a dû intervenir en force devant Babacar Gueye (44e). C'est toutefois Peter Olayinka, le milieu nigérian de Zulte, qui a loupé la plus grosse occasion de la première période (45e).

La seconde période a débuté par un duel entre les frères de Sart, Julien prenant le meilleur sur Alexis (51e). Peu après, le match a basculé lorsque Damien Dussaut a reçu une deuxième carte jaune (53e) et que Saint-Trond s'est retrouvé à dix.

Zulte Waregem a instantanément profité de cette supériorité numérique par Heylen, qui a repris de la tête un centre de Nill De Pauw (56e, 1-0).

Encore plus enthousiastes, les Flandriens ont mis Lucas Pirard à contribution. Mais il a fallu un penalty sifflé pour une faute de main de Teixeira pour qu'Aaron Leya Iseka surprenne le gardien des Canaris (82e, 2-0). dans les arrêts de jeu, Jordan Botaka a obligé Louis Bostyn a effectuer une belle parade mais Zulte Waregem avait déjà les trois points bien en mains (90e+2).

Courtrai s'impose face à Lokeren (1-0), partage entre Waasland-Beveren et Malines (2-2)

La rencontre Waasland Beveren-Malines a été précédée d'une minute de silence à la mémoire d'un ancien dirigeant du club visité.

Et ce calme a perduré jusqu'au goal d'ouverture de Ryota Morioka (33e, 1-0). Pourtant, le milieu japonais des Waeslandiens avait d'emblée lancé Zinho Gano mais le longiligne attaquant a hésité et a expédié le ballon du mauvais côté (3e).

Déjà fort silencieux, les supporters locaux ont poussé un ouf de soulagement quand Laurent Jans a dévié à la dernière seconde une conclusion de Glenn Claes (33e). Ils avaient à peine hurlé leur joie sur le but de Morioka (33e, 1-0) que Mats Rits leur a cousu la bouche (35e, 1-1).

Pas pour longtemps: Nana Opoku Ampomah a trouvé au deuxième poteau Morioka, qui a brûlé Colin Coosemans (47e, 2-1).

Les Waeslandiens ont eu plusieurs occasions de creuser encore plus l'écart. C'était chance sur chance qu'Olivier Myny (61e) et Ampomah (64e) ont gaspillées. Par contre, Rits a été tout heureux de surprendre Merveille Goblet inattentif (76e, 2-2). Malgré la bonne volonté des deux équipes la rencontre s'est terminée par un partage et un doublé partout.

Étonnamment, les coaches de Courtrai et de Lokeren ont reconduit les mêmes formations, qui ont connu la défaite le week-dernier.

Sous l'impulsion de Hannes Van der Bruggen, Courtrai a donné de la consistance à la rencontre. Le capitaine des Kerels a d'ailleurs été le premier à alerter Davino Verhulst (8e, 10e).

Peu après, Teddy Chevalier a amené l'unique but en ouvrant vers Bryan Verboom, qui a cédé le ballon Christophe Lepoint (13e, 1-0). Courtrai a poursuivi sur le même rythme mais Idir Ouali (35e) et Chevalier n'ont pu tromper un Verhulst intransigeant. Le gardien lokerenois leur a concédé des corners, que les Kerels ont mal exploités.

Pour tenter d'égaliser, Runar Krinstinsson a lancé à la reprise Ari Skulason à la place de Tracy Mpati. Cela n'a rien changé: c'est encore Verhulst qui a été mis sur le grill par Ouali (51e). Pourtant, Lokeren est passé près du but de l'égalisation par Steve De Ridder (89e) et Marjko Miric (90e).

Deuxième victoire de suite pour Charleroi, large vainqueur 2-5 à Mouscron

Bruno Godeau (3e, csc), Dodi Lukebakio (30e, 52e), David Pollet (43e) et Dorian Dessoleil (60e) ont paraphé le succès de Charleroi à Mouscron (2-5) dans le cadre de la 2e journée de la Jupiler Pro League. Jonathan Bolingi (45e+3) et Omar Govea (64e) ont réduit la marque pour les Hurlus.

L'arbitre Wim Smet a eu recours à la vidéo en direct pour la première fois en championnat lors du penalty accordé à Mouscron en fin de première période.

Charleroi a rapidement trouvé le chemin des filets grâce à une mésentente entre le gardien mouscronnois Jean Butez et Godeau, qui a détourné un centre de Nurio dans son but (3e, 0-1).

Mouscron a d'emblée dessiné un mouvement incisif sur la droite mais la talonnade finale de Selim Amallah n'a pas inquiété un Nicolas Penneteau vigilant (4e). Par contre, Butez n'était pas au bout de ses peines: alerté une première fois par Lukebakio (10e), le gardien hurlu s'est incliné sur une reprise de l'extérieur du rectangle de l'attaquant carolo (30e, 0-2).

Les Zèbres avaient le match sous contrôle lorsque Mergim Vojvoda a commis un penalty sur Nurio que Pollet, le spécialiste maison, a transformé (43e, 0-3). Si l'arbitre Wim Smet a résolument pris sa décision sur cette phase, il a eu recours à la vidéo pour accorder un coup de réparation à Bolingi (45e+3, 1-3).

Après une alerte signée Amallah-Bolingi, Charleroi a repris sa marche en avant: Pollet a ponctué un effort individuel en servant idéalement Lukebakio (52e, 1-4). En confiance, l'attaquant prêté par Anderlecht a alors permis sur corner à Dessoleil de corser l'addition (60e, 1-5). Les supporters visités ont encore eu droit un but, le premier en championnat du Mexicain Govea (64e, 2-5).

Si la série s'est arrêtée à sept, on a assisté à une nouvelle phase de jeu pittoresque avec l'exclusion de Butez (83e) et comme Mircea Rednic avait effectué ses trois changements, Vojvoda a pris place dans le but.

Le Standard renverse Genk en deuxième période (2-1)

Tenu en échec par Malines (1-1) la semaine dernière lors de la première journée de championnat, le Standard avait à coeur, devant son public, de signer sa première victoire de la saison. Genk, lui aussi ralenti par Waasland-Beveren (3-3) samedi dernier, comptait bien en faire de même.

À Sclessin, les Rouges tentaient donc d'emballer la rencontre dès les premières minutes en amenant le danger via les flancs à plusieurs reprises sans inquiéter excessivement Vukovic. Genk ripostait de façon plus concrète à la 26e via Schrijvers qui voyait Ochoa dévier son tir des 25 mètres sur le poteau. Ce n'était que partie remise pour l'attaquant limbourgeois qui enivrait Scholz quelques minutes plus tard avec des passements de jambes avant de décocher une frappe ras-de-sol victorieuse (36e).

Remonté après la pause, le Standard trouvait tout de suite l'égalisation grâce à Edmilson Junior qui remportait son duel de la tête avec le gardien limbourgeois Vukovic, surpris par une passe en retrait maladroite de son défenseur (48e).

Les troupes de Sa Pinto parvenaient à renverser la vapeur quinze minutes plus tard via Paul-José Mpoku qui reprenait parfaitement en demi-volée un centre de Dossevi (63e). Une dernière frappe d'Ingvartsen sauvée in extremis par Ochoa sera la dernière frayeur du Standard.