Foot : la police fédérale enquête sur une possible fraude Auteur: A.Fr. (avec Belga)

ven. 17/03/2017 - 15:06 A.Fr. (avec Belga) La justice a entamé une enquête - encore avant le match qui opposait dimanche dernier Mouscron à Courtrai lors de la dernière journée de la compétition régulière du championnat belge de football - sur une fraude dont pourraient s’être rendus coupables les joueurs de Courtrai pour permettre à Mouscron de s’imposer lors des deux dernières journées de jeu et de demeurer ainsi en division 1A. Karl Dhont, chef de la cellule anti-corruption auprès de l’UEFA, analyse le dossier. Quant à Westerlo, qui s’est vu relégué en division 1B, il refuse d’accepter le classement actuel de la D1A, attendant le résultat de l’enquête.

Le KV Courtrai a indiqué ce vendredi ne disposer d'aucun indice que les joueurs du club se seraient rendu coupables d'une fraude. Dans un communiqué le club flandrien de la Jupiler Pro League a confirmé que la direction - le président Joseph Allijns (photo) et le manager général Matthias Leterme - avaient eu une rencontre jeudi avec deux membres de la cellule "Fraude et Football" de la police fédérale.

Elle a eu lieu dans le cadre d'une enquête sur une fraude sportive éventuelle lors du match de la dernière journée de la Jupiler Pro League (D1A) entre Courtrai et Mouscron, dimanche 12 mars. Les Mouscronnois s'étaient imposés 0-2 et avaient ainsi assuré leur maintien au plus haut niveau.

Les journaux du groupe de presse Mediahuis ont rapporté vendredi que la police fédérale enquêtait sur le sauvetage inattendu de Mouscron grâce à deux victoires lors des deux dernières journées face au Standard (1-0) et à Courtrai (0-2). "Cette rencontre était tout à fait informelle", a précisé le club. Les dirigeants du club « ont juste pu répondre qu'ils ne disposaient d'aucun indice d'une possible fraude. Ils n'ont pu avec les membres de la cellule "Fraude et Football" que constater que les seules indications, les déclarations sont dans les seuls médias."

"Le KV Courtrai souligne qu'il se distancie de toute forme de fraude et va coopérer si des informations concrètes à cet égard sont disponibles", concluait le communiqué.

Le journaliste sportif Peter Vandenbempt (VRT) indiquait ce vendredi avoir reçu la confirmation que la justice a entamé son enquête encore avant le match de dimanche 12 mars. "Cela signifie qu’elle a pu constater des choses déjà avant le match, comme avoir mis des appels téléphoniques sur écoute ou avoir suivi certaines personnes".

D’après le journaliste de la VRT, "le dossier sur ce match est aussi déjà sur la table de l’UEFA. Le Belge Karl Dhont, chef de la cellule anti-corruption de l’Union européenne de football, se serait aussi déjà penché sur ce match".

Westerlo n’accepte pas le classement actuel

Westerlo (photo) qui, en raison de la victoire de Mouscron dimanche, se voit relégué en division 1B, a aussi déjà reçu la visite du parquet. "Il existe une règle au sein de la Pro League. Le classement au terme de la compétition régulière doit être signé par chaque club. Lorsqu’il signe, le club accepte inconditionnellement le classement. Mais Westerlo refuse maintenant de signer", précise Vandenbempt.

"Le club estime que, sur base de l’information qu’il possède actuellement, et sur base du fait qu’une enquête judiciaire a été ouverte, il ne peut accepter le classement. Conséquence de ce refus : Westerlo ne recevra pas pour l’instant la dernière tranche des rémunérations TV, soit environ 250.000 euros".

La Pro League n’est pas contente de la décision de Westerlo. "Un conseil d’administration et une Assemblée générale sont prévus lundi. Il faut voir si Westerlo recevra le soutien d’autres clubs. J’espère que oui", concluait Peter Vandenbempt ce vendredi au Journal télévisé de 13h.


Déjà paru: