Un équipement radio belge pour percer les secrets de Mars Auteur: A.Fr. (avec Belga)

AP
mer. 16/05/2018 - 12:54 A.Fr. (avec Belga) Des ingénieurs de l’entreprise aérospatiale Antwerp Space ont réalisé l’émetteur-récepteur Lander Radioscience (LaRa) - en collaboration avec des scientifiques de l’Observatoire royal de Belgique et de l’Université Catholique de Louvain (UCL) - qui voyagera vers la planète Mars en 2020. L’appareil doit aider les scientifiques à étudier la structure interne de la planète rouge.

LaRa, pour "Lander Radioscience", est un instrument de la future plateforme d'atterrissage ExoMars 2020. Grâce à cet émetteur-récepteur radioélectrique qui reliera Mars aux terminaux de satellites sur Terre, les scientifiques de l'Observatoire royal de Belgique (ORB) pourront étudier la rotation et la structure interne de la planète. C’est l’un des 17 appareils de haute technologie que l’Agence spatiale européenne ESA et son pendant russe Roscosmos enverront sur Mars dans deux ans.

Une équipe de chercheurs de l'Université catholique de Louvain (UCL) travaille actuellement à la conception des antennes de LaRa. L'ORB et l'Institut royal d'aéronomie spatiale de Belgique (IASB) ont quant à eux participé au premier volet d'ExoMars.

Lancé le 14 mars 2016, le module "Schiaparelli" (auquel a participé l'ORB) s'est écrasé. L'orbiteur "Trace Gas Orbiter" (TGO) tourne pour sa part depuis plusieurs semaines en orbite quasi circulaire autour de Mars. Enfin, l'instrument NOMAD de l'IASB doit étudier l'atmosphère martienne.

L'Observatoire royal de Belgique est également impliqué dans la mission américaine InSight, lancée le 5 mai et qui s'attache à déterminer la structure interne de la planète rouge. "Nous savons, avec une assez grande certitude, que Mars possède un noyau liquide, comme la terre. Nous le déduisons du fait que Mars possède des 'marées', le sol montant et descendant comme sur la terre. Nos collègues américains ont mesuré ces marées, et sur base de cela nous avons calculé que le noyau de Mars doit être liquide et environ de la même taille que celui de la terre", indiquait à la VRT l’astronome Tim Van Hoost de l’Observatoire royal de Belgique.

AP