Une compagnie théâtrale gantoise recherche des anciens combattants de Syrie Auteur: Eric Steffens

mer. 14/03/2018 - 11:26 Eric Steffens Le théâtre communal NTGent fait appel à des "returnees" pour une représentation théâtrale. L’information est révélée par le quotidien Het Laatste Nieuws, ce mercredi. La Compagnie NTGent voudrait transposer au théâtre le thème de "L'Adoration de l'Agneau mystique", un chef-d'œuvre de la peinture des primitifs flamands, peint par les frères Van Eyck en 1432.

La compagnie de théâtre fait appel à des figurants et s'adresse à des Gantois ordinaires mais aussi à des gens qui se sont battus pour leur foi religieuse.

"Des gens qui se sont battus pour l’Etat islamique ou qui luttent pour d’autres religions". C’est ce qui figure en toutes lettres dans l’appel de casting de la compagnie théâtrale. L’objectif est que des anciens combattants du califat puissent remplacer les chevaliers du christ représentés sur la tableau.

"Nous voulons transposer le célèbre tableau à l’époque d’aujourd’hui" a déclaré Steve Heene, coordinateur artistique du NTGent dans l’émission "De ochtend" sur la VRT.

"C’est une magnifique peinture et nous faisons cette transposition parce que nous pensons qu’elle est pertinente. Parce que certaines choses n’ont pas beaucoup changé ou alors ont beaucoup changé".

"La NTGent cherche donc un Adam, et une Eve, un Caïn et un Abel, un juge et également des gens qui se sont battus pour leur foi. Ils peuvent être des catholiques convaincus mais aussi des croyants d’autres religions comme l’Islam, d’ou le titre accrocheur dans les journaux comme quoi nous cherchons des anciens combattants de l’Etat islamique", ajoute Steve Heene.

Cependant cet appel n’est pas faux.

On peut ainsi lire sur le site ntgent.be :"Vous vous battez pour vos convictions ? Pour Dieu ? Souhaitez-vous faire connaître vos convictions ? Vous êtes-vous  battus pour l’Etat islamique, ou êtes-vous un combattant d’une autre religion ?"

"Il ne s’agit pas de légitimer des attentats terroristes, mais bien de foi et de ce que l’on veut en faire" déclare Heene. "Cet appel est ouvert".

Mais pour le pénaliste John Maes la NTGent prend un risque : "La question est, bien sûr, qu’est-ce qui sera dit sur cette scène ? A partir du moment où de telles personnes vous invitent à commettre un crime, vous avez bien sûr un problème. On ne peut pas tout exprimer sous couvert de la liberté d'expression et de la liberté de l'artiste. Un tel message est passible de sanctions pénales".

Quant au ministre flamand de la Culture Sven Gatz (Open VLD) il s’interroge aussi sur l’initiative du NTGent : "Je pense que la compagnie a le droit de donner une telle approche à cette performance théâtrale. Mais un combattant de l’Etat islamique sera arrêté par la police avant même qu'il puisse faire quoi que ce soit sur la scène. Bien sûr, je ne peux ignorer le droit pénal".