Bach et Gezelle ne seront plus imposés dans les académies flamandes Auteur: A.Fr.

PhotoNews
mer. 10/01/2018 - 17:20 A.Fr. Dès l’année scolaire prochaine, les académies de musique et d’art de la Communauté flamande pourront élargir leur offre de cours, notamment en proposant du cabaret, de l’harmonica, de la danse urbaine ou une formation de disc-jockey. Les académies pourront aussi déterminer librement quel répertoire leurs élèves doivent pouvoir maîtriser. Le compositeur baroque allemand J.S. Bach et le poète brugeois Guido Gezelle ne seront donc plus obligatoires. L’information rapportée par le quotidien De Morgen a été confirmée à la rédaction de la VRT.

Dès septembre 2018, les académies de musique et d’art néerlandophones pourront donc proposer des nouveaux cours tels que l’harmonica, danses du monde, ou cabaret et comédie. Ces formations s’inscrivent dans le cadre du nouveau décret pour l’enseignement artistique à temps partiel en Flandre. Le premier décret de ce genre, proposé par la ministre flamande à l’Enseignement, Hilde Crevits (CD&V).

Les quatre grands domaines - arts plastiques et audiovisuels, danse, arts de la parole et théâtre, et musique - pourront offrir une série de nouveaux cours. Il s’agira notamment de formations qui s’inscrivent dans la tradition locale ou dans de nouveaux développements.

Belga

Les académies pourront également décider librement du répertoire que les élèves doivent connaître pour chacune des années de formation. Jusqu’à présent, c’est le gouvernement flamand qui impose le répertoire à maîtriser pour réussir l’examen vers l’année suivante. Ainsi, il faut pouvoir jouer une fugue de Jean-Sébastien Bach (1685-1750) en fin de cursus de piano, et en arts de la parole il faut pouvoir déclamer un poème du Brugeois Guido Gezelle (1830-1899).

Pour la première fois depuis 30 ans, des objectifs de fin de formation ont été fixés pour l’enseignement artistique à temps partiel. "Avec l’approbation de ces objectifs, nous veillons à l’ancrage définitif de l’enseignement artistique à temps partiel", indique Hilde Crevits (photo).

Les nouveaux objectifs sont formulés de façon sobre. Les académies seront ainsi libres de proposer à leurs élèves des œuvres de J.S. Bach et de Guido Gezelle, qui présentent encore toujours une grande valeur ajoutée, mais ce programme ne sera plus imposé à l’ensemble des académies.