Des chercheurs belges découvrent un nouveau dinosaure Auteur: A.Fr. (avec Belga)

jeu. 07/12/2017 - 15:24 A.Fr. (avec Belga) Une équipe internationale de chercheurs, comprenant deux paléontologues belges, a découvert une nouvelle espèce de dinosaure grâce à un fossile qui date d’entre 71 et 75 millions d’années et qui a été trouvé il y a quelques années en Mongolie. C’est ce qu’annonce l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique. Leur recherche, publiée dans la revue scientifique Nature, démontre en outre que le Halszkaraptor (photo) pouvait nager, alors que les dinosaures ont toujours été considérés comme des animaux terrestres.

La nouvelle espèce de dinosaure, baptisée "Halszkaraptor" en l'honneur de la paléontologue polonaise Halszka Osmólska, se déplaçait aussi bien sur terre que dans l'eau. "Pour la première fois, nous pouvons affirmer que certains (dinosaures) nageaient", souligne Pascal Godefroit, paléontologue à l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB).

Le Halszkaraptor est un théropode, un dinosaure bipède carnivore, le prédateur dominant il y a 160 millions d'années. Ce raptor semi-aquatique, étroitement lié au veloricaptor devenu célèbre depuis les films Jurassic Park, mesure 80 centimètres. Il évoluait probablement dans l'eau grâce aux mouvements de ses pattes avant.

"Son long cou de cygne et ses dents allongées lui permettaient d'attraper les poissons sous l'eau", décrit le musée des sciences naturelles. Selon Koen Stein de l’Université Libre néerlandophone de Bruxelles, l'un des auteurs de l'étude, la découverte est "remarquable. (...) Elle montre une fois de plus à quel point les dinosaures étaient diversifiés et nous réservent encore bien des surprises".

Le fossile qui a permis cette découverte date de 71 à 75 millions d'années. Il a été dévoilé en Mongolie, à Ukhaa Tolgod, un site bien connu des paléontologues et des voleurs de fossiles. "Le fossile a été exporté illégalement (...) et a circulé pendant dix ans dans des collections privées", explique Pascal Godefroit. Il a finalement atterri entre les mains d'un collectionneur français qui a contacté le paléontologue belge et qui l'a offert à l'IRSNB.