Les cimetières de Laeken et de Bruxelles transformés en musées Auteur: E.S. avec Belga

VRT
mar. 24/10/2017 - 14:07 E.S. avec Belga La Ville de Bruxelles a lancé mardi des visites patrimoniales dans les cimetières de Laeken et Bruxelles, inscrits sur la carte des cimetières remarquables d'Europe, à l'initiative du Premier échevin Alain Courtois et de l'échevin du Patrimoine Geoffroy Coomans de Brachène.
Reporters

Trois parcours sont proposés dans le cimetière de Laeken, dans ses galeries funéraires et dans le cimetière de Bruxelles sur base de brochures reprenant des éléments d'histoire, des anecdotes, des monuments remarquables et des tombes de personnalités. Une 4e brochure pour enfants est attendue en 2018. Un audioguide est en développement. Des partenariats avec Laeken Découverte et Epitaaf permettront notamment d'organiser des visites guidées. L'exposition photo "La vie dans les cimetières" se tiendra aux Halles Saint-Géry en janvier et février 2018.

Un poste de conservateur a été développé pour gérer l'ensemble des projets. Des postes de gardiens ont également été créés afin d'améliorer l'accueil des visiteurs. La signalisation a été renforcée. Les cimetières de Laeken et de Bruxelles possèdent chacun une voiturette électrique pour les personnes à mobilité réduite. Une page Facebook a été dédiée aux cimetières de la Ville pour rassembler les informations pratiques.

Les galeries funéraires ont été rénovées de 2013 à 2017 pour un coût de 5,5 millions d'euros (80% de la Région et 1,6 million de Beliris) afin de réparer les dégâts causés par les infiltrations d'eau. Ainsi, 269 tombes ont été démontées et restaurées sur place.
Les galeries ont été construites de 1876 à 1935. La partie la plus ancienne est de style néoclassique et la plus récente de style Art déco. Les galeries comptent 4.061 niches individuelles et des caveaux de grandes familles bourgeoises. La partie ancienne des galeries souterraines et les monuments en surface correspondants ont été classés comme monument en 1997.

Le cimetière de Laeken est le plus ancien cimetière de la région et le dernier de type paroissial, c'est-à-dire construit autour de l'église. Décédée en 1850, Louise-Marie d'Orléans, première reine de Belgique, avait souhaité y être inhumée. Cette présence royale incita des notables à y faire construire leurs monuments funéraires par les plus grands sculpteurs de l'époque.
Avec 38 hectares, le cimetière de Bruxelles est le plus grand de la région. Il a été inauguré le 15 août 1877 par le bourgmestre de Bruxelles Jules Anspach.