Les tubes de K3 aussi en langue des signes Auteur: Aubry Touriel

lun. 10/04/2017 - 17:40 Aubry Touriel À Anvers, des interprètes en langue des signes ont traduit le concert du groupe populaire pour enfants K3. Les 136 sourds et malentendants présents dans le public ont pu profiter d'un spectacle haut en couleurs où ils ont pu tout comprendre.

À l’origine, K3 est un "girl’s band" formé en 1998. Le nom du trio avait alors été inspiré par les initiales des prénoms des trois chanteuses de l’époque : Kathleen, Kristel et Karen. Celles-ci avaient tenté en 1999, de se faire sélectionner pour représenter la Belgique au concours de l’Eurovision, sans succès.

Rapidement, elles sont toutefois parvenues à séduire les enfants grâce à leurs textes et mélodies simples. Au fil des années, les chanteuses ont accumulé les tubes, finissant par conquérir un public plus âgé, d’abord en Flandre, puis aux Pays-Bas.

L’une des particularités de ce groupe est la couleur des cheveux des chanteuses. L’une est en effet blonde, l’autre brune, alors que la troisième est rousse. Depuis novembre 2015, trois nouvelles K3 sont arrivées, Hanne, Klaasje et Marthe, elles partagent d’ailleurs elles aussi cette caractéristique.

Chaque K3 a son propre signe

Les interprètes ont l’habitude de traduire des discours, mais interpréter de la musique et de la danse, cela demande de la préparation. "Il y a quelques semaines, nous sommes allés voir le spectacle à Hasselt et avons reçu le scénario à l’avance. Nous avons analysé la manière dont on allait traiter les rythmes", explique l’interprète Deborah Dehaerne à la VRT.

Marthe, la brune des K3, explique que ce n’est pas la première fois : "L’année dernière, nous avons fait un spectacle à Plopsaland où il y avait déjà des interprètes dans la langue des signes. C’est vraiment super chouette, car tout le monde peut venir à nos concerts."

Chaque membre du groupe a également reçu son propre signe. Pour représenter Marthe par exemple, les interprètes combinent le "M" de Marthe avec le signe "noir".

Interpréter un spectacle d’une heure et demi, c’est du sport. Deborah Dehaerne confirme : "Le spectacle est assez fatigant, je pense qu’on va se réveiller avec des raideurs musculaires."

VRT ???media.video.type.mz_vod???

Déjà paru: