L’art flamand de 1880 à 1930 exposé à Gand Auteur: A.Fr. (avec Belga)

Belga
mar. 14/03/2017 - 18:18 A.Fr. (avec Belga) Une centaine d’œuvres d’art de la période allant de 1880 à 1930 sont exposées jusqu’au 6 août dans l’ancien couvent des Carmes à Gand, qui est aujourd’hui un centre culturel provincial. Intitulée "Origines. L’art en Flandre" ("Oer. De wortels van Vlaanderen"), elle propose notamment des dessins uniques de Rik Wouters et des sculptures de Georges Minne, mais aussi des peintures jamais exposées d’Ensor, Permeke et Spilliaert.

L'exposition, intitulée "Origines. L'art en Flandre" ("Oer. De wortels van Vlaanderen"), propose des dessins uniques de Rik Wouters, des sculptures de Georges Minne, et des peintures - jamais exposées jusqu'ici - d'Emile Claus, Valerius De Saedeleer, Gustave Van de Woestyne, James Ensor, Léon Spilliaert, Frits Van den Berghe, Constant Permeke, Gust De Smet, Hubert Malfait et Edgard Tytgat.

Les pièces proviennent d'une vingtaine de collections privées et de deux collections publiques.

"À partir du 19e siècle, la Belgique devient l'une des principales nations industrielles du monde. Les paysans se transforment en ouvriers. Ils quittent la campagne pour la ville, où ils vivent désormais entassés dans des impasses insalubres. Les cheminées d'usines fument jour et nuit. Dans de pareilles conditions, il est normal que la nostalgie d'un passé rural se fasse sentir. Des artistes comme Émile Claus, Gustave Van de Woestyne, George Minne et Valerius De Saedeleer quittent Gand et son atmosphère polluée pour la vallée de la Lys, où ils peuvent à nouveau respirer librement", souligne le centre provincial.

La province de Flandre orientale investit 275.000 euros dans cette exposition exceptionnelle, qui a pu voir le jour grâce à la collaboration financière de Katoen Natie, Indaver et The Phoebus Foundation. Pour l’administration provinciale, ce sera la dernière grande exposition dans l’ancien couvent des Carmes de Gand. "C’est la cerise sur le gâteau", déclarait le député de Flandre orientale Jozef Dauwe, faisant allusion aux expositions des dernières années qui ont attiré 750.000 visiteurs au centre culturel.