Depuis 45 ans, la Flandre fête la Journée des Femmes le 11 novembre Auteur: Joyce Azar

Belga
ven. 11/11/2016 - 11:52 Joyce Azar Outre l’Armistice, qui célèbre la fin de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre constitue aussi la Journée des Femmes en Flandre. Le choix de cette date est directement lié à une certaine Simone de Beauvoir…

La toute première Journée de la Femme s’est tenue le 2 février 1909 aux Etats-Unis. Le parti socialiste américain de l’époque désirait ainsi commémorer la grève des couturières de New-York qui s’était tenue l’année précédente.

En 1910, un socialiste allemand a lâché un ballon lors d’une conférence internationale des femmes afin que l’évènement soit désormais organisé tous les ans dans le monde. Le mouvement n’a pas tout de suite été suivi, mais en 1917, un défilé de femmes russes à Saint-Pétersbourg mena à la révolution de février, une révolution qui participa ensuite à la chute du Tsar Nicholas II.

Selon le calendrier Grégorien, cet évènement a eu lieu le 8 mars, une date qui sera dès lors appelée par le pouvoir communiste à être une journée de fête, avec une attention particulière aux droits de la femme. L’initiative a par la suite été suivie en Chine où, après la révolution, les femmes obtinrent une demi-journée de congé chaque 8 mars.

En occident, la Journée de la Femme fit son apparition dans les années 70. En 1977, la réunion générale des Nations Unies détermina le 8 mars comme étant la Journée mondiale de la Femme. Mais pourquoi la Belgique fête-t-elle dès-lors cette journée le 11 novembre ?

"Le Deuxième Sexe"

En 1972, des membres du tout nouveau Comité de Concertation des Femmes se rendent à Paris dans le cadre d’une journée de la femme. Impressionnées par l’atmosphère régnante, elles décidèrent d’organiser à leur tour une telle journée en Belgique.

Elles entrèrent ainsi en contact avec l’une des plus importantes théoricienne du féminisme : Simone de Beauvoir, auteur notamment de l’œuvre "Le Deuxième Sexe" et conjointe du philosophe Jean-Paul Sartre.

Les membres du Comité l’invitèrent dans le cadre d’une première édition belge de cette journée. Il ne restait qu’une seule date de libre dans l’agenda de Simone de Beauvoir : celle du 11 novembre. Nous sommes en 1972, et l’évènement marque à jamais l’histoire : la première Journée belge de la Femme est célébrée à Bruxelles, au Passage 44. Son succès dépasse toute attente puisque pas moins de 12.000 personnes y sont présentes.

Un évènement national devenu communautaire

Si en 1972, cette journée était encore nationale et bilingue, elle est depuis organisée indépendamment en Flandre et en Belgique francophone.

Cette année en Flandre, la journée est organisée par l’association féministe Furia, et sera célébrée à Anvers. Au programme notamment, de nombreux débats autour de thèmes d’actualité, tels que l’emploi des femmes, ou la violence à laquelle elles peuvent être confrontées.

Découvrez ci-dessous un reportage tourné le 11 novembre 1972 lors de la toute première Journée de la Femme en Belgique. Plusieurs milliers de femmes, francophones et flamandes, avaient assisté au discours de l'écrivaine australienne Germaine Greer, qui venait de publier son livre "La femme eunuque", et de Simone de Beauvoir (à partir de 2 minutes 45 secondes).

VRT vod