"La meilleure traduction des 6 dernières années" Auteur: Anne François

Mirjam Devriendt
dim. 24/03/2013 - 17:13 Anne François Le poète et traducteur flamand Patrick Lateur (né en 1949 à Beveren-Leie) a remporté le Prix de la Communauté flamande de traduction littéraire pour sa traduction en néerlandais de « L’Iliade » d’Homère. Un travail que le jury a qualifié de « meilleure traduction des 6 dernières années ». Le Prix lui a été remis par la ministre flamande de la Culture, Joke Schauvliege (CD&V), pendant le Festival Passa Porta à Bruxelles.

« Ilias. Wrok in Troje » (qui peut se traduire en français par ‘Iliade. Rancune à Troie’) est une traduction de l’épopée de la Grèce antique « L’Iliade » (entre 850 et 750 avant J.C.) attribuée à Homère. Cette traduction néerlandaise du philologue classique, poète et traducteur flamand Patrick Lateur (photo principale) est parue en 2010 aux éditions Atheneum - Polak & Van Gennep.

Le jury du Prix de la Communauté flamande de traduction littéraire a estimé que Patrick Lateur avait fait un choix osé.

« Il a transposé les hexamètres grecs d’origine en pentamètres iambiques. Ces derniers donnent du mouvement et de la légèreté, ainsi qu’une touche de fraîcheur et de modernité. Ceci explique pourquoi cette traduction vers le néerlandais parle aussi au jeune public. Patrick Lateur traduit de la poésie et de la littérature depuis l’italien, le latin et le grec de l’époque classique, de la Renaissance et de l’époque moderne. La grande difficulté de la traduction de L’Iliade est indiscutable. Ce livre a récolté au nord comme au sud beaucoup d’appréciation des critiques et des amateurs de littérature. La traduction de Lateur est équilibrée. Tant le caractère poétique qu’épique de ce monument littéraire est préservé dans le texte néerlandais », a commenté le jury.

Il estime également que Lateur a trouvé des solutions nouvelles et originales pour des formulations en grec homérique qui avaient été rendues de façon artificielle et lourde dans des traductions néerlandaises précédentes.

Première

Pour la première fois dans l’histoire des Prix culturels flamands, un prix a été attribué pour une traduction littéraire vers le néerlandais. Le jury a affirmé s’être trouvé devant un choix difficile : « De nombreux traducteurs littéraires sont dynamiques et à l’aise dans de nombreux genres. Ils osent traduire des auteurs et des genres qui ne promettent pas, à priori, de gros chiffres de vente. « L’Iliade » de Patrick Lateur se révèle être la prestation de traduction la plus remarquable de ces six dernières années ».

Le Prix comprend une somme d’argent de 12.500 euros, ainsi qu’une statue de bronze « La ultima isla », réalisée par le sculpteur Philip Aguirre.


Déjà paru: