Polémique autour du sapin de Noël bruxellois

VRT
mar. 13/11/2012 - 13:04 La décision de la Ville de Bruxelles de ne pas installer cette année de sapin de Noël sur la Grand-Place historique de notre capitale (photo de 2011) et de le remplacer par un exemplaire digital a soulevé de nombreuses protestations. Une pétition a ainsi été lancée, signée déjà par 12.000 personnes ce mardi, pour réclamer "le respect des valeurs et traditions". Selon certains, le traditionnel sapin aurait été supprimé parce qu’il serait un symbole chrétien.

Depuis plusieurs années maintenant, le traditionnel marché de Noël qui se serrait sur la Grand-Place de Bruxelles - au pied d’un énorme sapin décoré offert en général par un pays étranger et aux côtés d’une traditionnelle crèche de Campines - a été élargi à un long parcours d’échoppes ralliant la place historique bien connue des touristes à la vieille Place Sainte-Catherine. Le tout étant baptisé "Plaisirs d’hiver" (photo) et comprenant aussi une patinoire, une grande roue et de vieux carrousels sur la Place Sainte-Catherine.

Belga

Récemment, on apprenait que les "Plaisirs" (du 30 novembre au 6 janvier) seraient étendus cette année à la Rue Dansaert, célèbre surtout pour ses boutiques de mode, mais que la piste de ski installée l’an dernier sur le Mont des Arts (à proximité du Palais des Beaux-Arts et du Musée des instruments de musique, notamment) ne serait plus de la partie ce Noël.

Les autorités de la Ville de Bruxelles annonçaient également que le traditionnel grand sapin planté sur la Grand-Place serait remplacé cette année par un exemplaire digital, installé par le fournisseur d’énergie Electrabel.

Ce sponsor du spectacle de sons et lumières de fin d’année prévoit de construire aussi une structure haute de 25 mètres, comprenant des écrans. Sur ces derniers doit être projetée "une œuvre d’art de lumière" dès la tombée du soir, alors que pendant la journée le public pourra monter sur la structure, pour avoir une vue panoramique de Bruxelles.

Pétition en faveur du traditionnel sapin

L’idée de la disparition du grand sapin sur la Grand-Place a soulevé une vague de protestations. Dès la semaine dernière, la députée démocrate-chrétienne à Bruxelles-Ville, Bianca Debaets, affirmait craindre "que la référence à l’aspect religieux de Noël ait été l’aspect décisif pour supprimer le sapin" sur la place historique. "Mais qu’est-ce qui viendra ensuite ? Supprimer tous les œufs de Pâques de la capitale ?".

Belga

Les réflexions de Bianca Debaets ont trouvé un large écho sur les sites internet sociaux et ont même donné lieu à une pétition "en ligne". Sur le site www.lapetition.be, on revendique “un véritable sapin de Noël sur la Grand-Place". Avec cette explication : "Après l’interdiction de viande porc dans les écoles et la modification du nom du marché de Noël en 'Plaisirs d’hiver', nous réclamons davantage de respect pour nos valeurs et nos traditions". Ce mardi, plus de 12.000 personnes avaient déjà signé cette pétition.

Les autorités de Bruxelles-Ville démentent par contre que des aspects religieux aient motivé la suppression du traditionnel sapin. "L’arbre de Noël électronique est une ode au sapin traditionnel", affirme le bourgmestre Freddy Thielemans (PS, photo). “Et avec la crèche, cet arbre sera un symbole digne de notre tradition culturelle". Le maïeur a souligné que la crèche de Noël de Campines contenant des animaux vivants sera, elle, bien installée sur la Grand-Place.