Un Musée amarré le long de l’Escaut

jeu. 05/05/2011 - 11:06 Le Museum aan de Stroom, ou MAS, sera inauguré officiellement le 17 mai prochain dans l’ancien port d’Anvers. Ce Musée situé le long du fleuve regroupe les collections de plusieurs musées anversois à la recherche d’un nouveau logement, et raconte l’histoire de la métropole ainsi que de ses relations multiples avec le reste du monde, dans une architecture innovatrice. Le public y aura déjà accès le week-end du 13 au 16 mai.

Le Musée d’une architecture exceptionnelle qui ouvrira ses portes le 17 mai à Anvers émane d’un projet longuement mûri. C’est en effet déjà en 1998 que le collège des bourgmestre et échevins de la métropole décidait d’ériger un nouveau musée dans le quartier de l’ancien port anversois - mieux connu localement sous le nom de ‘t Eilandje (« la petite île ») -, plus précisément sur la Place Hanzesteden.

VRT

A la suite d’un concours international, le concept architectural gagnant était rendu public en 2000 : il s’agissait de l’Entrepôt des architectes néerlandais Neutelings et Riedijk. L’année suivante, le gouvernement flamand s’engageait à investir 21 millions d’euros dans le projet et en 2006 la première pierre de l’édifice était posée.

En 2007, la Cellule Patrimoine d’Anvers se joignait au MAS (Museum aan de Stroom, ce qui signifie littéralement en français « le Musée le long du fleuve »). L’année suivante, les entreprises Umicore, SD Worx, le bancassureur KBC et l’Entreprise portuaire communale d’Anvers devenaient des associés fondateurs du projet ambitieux. La construction du MAS était terminée en 2010.

Architecture de pointe

Les architectes néerlandais Neutelings et Riedijk ont conçu le nouveau bâtiment comme une tour de 60 mètres de haut qui fait référence aux entrepôts du 16e siècle qui caractérisaient les environs du port historique. Ses neuf étages s’empilent comme autant de conteneurs ou de « boîtes », donnant naissance à un parcours interne en spirale.

En montant, on découvre ainsi différentes vues de la ville et de l’Escaut, avant d’arriver au sommet du bâtiment avec sa vue panoramique à 360°.

Les parois extérieures de la tour rouge sont composées de plaques en pierre de sable originaire d’Inde. Les immenses fenêtres en verre ondulé, qui complètent la pierre, sont hautes de 6 mètres.

Devant le MAS, sur la Place Hanzesteden, l’artiste anversois contemporain et de réputation internationale Luc Tuymans a réalisé une mosaïque intitulée « Dead Skull ». Elle s’étale entre les plus anciens docks d’Anvers : le bassin Bonaparte et le bassin Willem. Ce qui fait du nouveau Musée une charnière entre la vieille ville portuaire et le nouveau port en pleine activité.

Histoire de la ville et du fleuve, ouverts sur le monde

Bâtiment phare sur la ligne de démarcation entre la métropole et son port, le MAS raconte avant tout l’histoire d’Anvers et de sa population, leurs modes de vie et de pensée, tout en se penchant aussi sur l’avenir de la deuxième plus grande ville de Flandre.

Mais la métropole hébergeant actuellement des habitants de plus de 150 nationalités différentes et son histoire et son port lui ayant ouvert les portes sur le reste du monde au cours de siècles passés, le nouveau Musée tente aussi de replacer Anvers dans son contexte international, de décrire ses relations multiples avec le reste du monde.

Belga

Pour raconter la présence du monde à Anvers et celle qu’occupe la métropole dans le monde, le MAS regroupe plusieurs prestigieuses collections. Le Musée sur le fleuve accueille en effet aussi les collections de trois musées anversois dont les bâtiments étaient devenus désuets. Il s’agit du Musée de l’Ethnographie, du Musée national de la Navigation et du Musée du Folklore.

La diversité de ces trois collections et des collections propres du MAS laisse d’emblée entrevoir la richesse des milliers d’objets et œuvres d’art présentés dans le nouveau musée.

S’élevant sur 9 niveaux, le MAS présente ses collections dans le cadre de quatre grands thèmes, auxquels sont consacrés les étages 4, 5, 6, 7 et 8. Ces thèmes sont : Démonstration de puissance (le prestige et les symboles), Métropole (Ici et ailleurs), Port mondial (le commerce et la navigation), La vie et la mort (les hommes et les dieux, le monde d’en bas et celui d’en haut).

La première exposition temporaire du musée est intitulée « Chefs-d’œuvre au MAS. Cinq siècles d’images à Anvers ». Elle oppose des œuvres de maîtres anciens des 16e et 17e siècles à celles d’artistes contemporains. L’exposition de prestige est organisée en collaboration avec le Musée des Beaux-Arts d’Anvers (KMSKA), le Musée d’Art contemporain (M HKA) et le Musée Plantin-Moretus de la métropole.

Visitez le MAS

Belga

Le nouveau musée d’Anvers sera inauguré officiellement le 17 mai. Les tickets d’entrée et les visites guidées peuvent être réservés auprès du Service du Tourisme d’Anvers. Numéro de téléphone +32 3 232 01 03 ou adresse électronique visit@stad.antwerpen.be

Dès le 17 mai, la collection permanente, le Dépôt accessible (au 2e étage) et l’exposition temporaire pourront être visités du mardi au dimanche, entre 10 et 17 heures. Le boulevard du MAS et le panorama (au 10e étage) sont accessibles du mardi au dimanche, de 9h30 du matin à minuit.

Le public pourra néanmoins déjà découvrir gratuitement le MAS au cours du Festival d’ouverture, organisé de vendredi 13 à lundi 16 mai. Des représentations de théâtre et de danse, des concerts, des projections de films et des expositions sont prévus.

Les réservations peuvent se faire au Point Info installé sur la Place Hanzesteden, ou via le numéro de téléphone +32 (0)78 052 050. Le programme complet du festival figure sur le site www.openingsfestivalmas.be.

Et puis vous trouverez toutes les informations concernant le nouveau Musée sur le fleuve sur le site www.mas.be


Déjà paru: