Décès du graphiste belge Guy Peellaert

mer. 19/11/2008 - 13:40 Peintre des icônes du rock et représentant du pop art, l'artiste est mort à l'âge de 74 ans à Paris. Guy Peelaert avait travaillé pour tous les grands du rock: David Bowie, les Rolling Stones, Bob Dylan, et du cinéma: il avait signé l'affiche de "Taxi Driver" de Scorsese. C'était aussi un auteur de bandes dessinées.
Ce précurseur de la culture "photoshop" travaillait les images manuellement comme si elles étaient issues de rêves pop et psychédéliques.

Big in America

"Il se qualifiait lui-même de "faiseur d'images". Il employait toutes les techniques, peinture, dessin, photo, et il en faisait une oeuvre mixte avant que ça devienne à la mode", explique l'un de ses agents, Noémie Mainguet, qui a fait part de son décès à l'âge de 74 ans des suites d'un cancer.

Sa reconnaissance en tant qu'artiste était avant tout venue des Etats-Unis.

La renommée de Guy Peellaert venait pour une part de ses pochettes de disques: "Diamond Dogs" (1974), avec un David Bowie mi-androgyne glam mi-chien, "It's Only Rock and Roll" des Rolling Stones (1974) ou "Pour nos vies martiennes" d'Etienne Daho (1988).

Il avait également travaillé pour cinéma, en signant les affiches de "Taxi Driver" de Martin Scorsese (1976), "L'Argent" de Robert Bresson (1983), "Paris, Texas" (1984) et "Les Ailes du désir" (1987) de Wim Wenders ou "Short Cuts" de Robert Altman (1993).

Son livre culte "Rock Dreams" (1974), série de 125 illustrations d'artistes comme Bob Dylan, Elvis, les Beatles ou Frank Sinatra avec des textes du critique rock britannique Nik Cohn, avait connu un succès international. Nik Cohn qu'il avait retrouvé en 1995 pour un ouvrage similaire, "Rêves du XXe siècle".

Couleurs

Guy Peellaert naît le 6 avril 1934 à Bruxelles, où il sera formé aux Beaux-Arts. Collaborateur du journal Hara Kiri, il se fait d'abord connaître par le biais de la bande dessinée.

En 1966, il imagine "Les aventures de Jodelle", dont l'héroïne a les traits de Sylvie Vartan. Deux ans plus tard, il donne naissance à "Pravda, la survireuse", dessinée sur le modèle d'une autre icône yéyé, la sublime Françoise Hardy, sur des textes du réalisateur et scénariste Pascal Thomas.

Colorées et exubérantes, les BD de Peellaert sont marquées par le psychédélisme et le pop art et sont publiées par l'éditeur avant-gardiste Eric Losfeld.