Le jumelage de villes à nouveau en vogue

Flickr
lun. 07/05/2012 - 17:29 Une grande majorité de villes et communes flamandes sont actuellement jumelées à une ou plusieurs communes dans des pays étrangers. Leurs citoyens se rendent visite, échangent des informations ou des témoignages. Ces dernières années, le nombre de jumelages semble même exploser, a pu constater la rédaction de la VRT.

Les premiers jumelages ont vu le jour au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Nombre de citoyens avaient alors compris qu’il fallait agir différemment vis-à-vis de ses voisins et chercher des contacts avec des citoyens de pays étrangers. Certains jumelages sont alors nés grâce aux bons contacts que des citoyens avaient entretenus avec des soldats qui occupaient leur commune pendant la guerre.

« La plupart des jumelages se forment grâce à des contacts personnels entre des habitants de différentes communes. Ces contacts sont alors officialisés par un jumelage », explique Anne Geens de l’Union des villes et communes flamandes (VVSG). « Les communes qui se lient de façon officielle signent un document. C’est la confirmation d’une collaboration, mais sans que des obligations y soient liées ».

La plupart des jumelages donnent lieu à des échanges entre les habitants des communes ou villes concernées. Selon les informations récoltées par la VVSG, la plupart des échanges se font dans les domaines de la culture, du tourisme, des mouvements de jeunesse et du sport.

Hasselt

Depuis la fin des années 1980, les jumelages qui restent dans les frontières de l’Europe sont soutenus financièrement par la Commission européenne. Les subsides varient entre 5.000 à 25.000 euros par commune. « Les communes qui se lient d’amitié avec des villes en-dehors de l’Europe ne forment pas de jumelage, mais une association de villes. Souvent cela s’inscrit dans le cadre d’une collaboration au développement de la ville étrangère et la commune flamande soutient alors sa commune jumelle », explique Anne Geens.

La plupart des jumelages lient des communes flamandes à des communes allemandes. Les jumelages avec des communes françaises et néerlandaises sont aussi courants. « Le nombre de jumelages a augmenté ces dernières années. Nous constatons que des pays d’Europe de l’est, tels que la Roumanie et la Pologne, sont très prisés ».

Certains jumelages ont été abandonnés, en raison de disputes. Ce serait notamment le cas pour des jumelages avec des communes néerlandaises. Mais les cas de jumelages fructueux et durables sont encore plus nombreux. La ville limbourgeoise de Hasselt (photo) fête ainsi cette année le 20e anniversaire de son Jardin japonais (photo principale), le résultat tangible de son jumelage avec la ville japonaise d’Itami. Le jardin a été conçu par des architectes japonais et réalisé par des ouvriers venus tout droit du Japon.