Le Vlaams Belang appelle à l'auto-défense

VRT
jeu. 16/08/2012 - 14:48 Des autocollants du Vlaams Belang portant l’inscription en néerlandais mais aussi dans 5 autres langues y compris dans un français approximatif "Propriété protégé(e). Cambrioleurs seront définitivement abattu(s)" ainsi qu’en polonais et en roumain suscitent la polémique dans la commune de Zandhoven (Anvers).

Ces autocollants ont comme objectif avoué de mettre en garde les cambrioleurs. Mais pour le bourgmestre de Zandhoven, Luc Van Hove (CD&V) il s’agit ni plus ni moins d’un appel à la violence.

"J’utilise cet autocollant depuis 13 ans" a confié au quotidien Gazet van Antwerpen, Paul Stulens, qui occupe la 2ème place sur la liste du Vlaams Belang à Zandhoven. Les autocollants en question sont mis en vente au prix de 1,50 euros au secrétariat du parti. Paul Stulens minimise les faits, "Nous n’appelons pas à tuer des gens, on peut comparer à cela au panneau "Attention chien méchant".

Le bourgmestre Luc van Hove ne partage pas cet avis, il estime de son côté qu’il est très méprisable d’appeler à la violence. On ne peut pas savoir comment certaines personnes vont réagir. De plus le bourgmestre estime qu’il s’agit en fait d’une publicité pour le parti d’extrême droite en vue des prochaines élections communales.

Filip Dewinter, le chef de file du Vlaams Belang à Anvers, a réagi à cette polémique via Twitter. "L’augmentation de la criminalité, l’impunité, l’insécurité… les pouvoirs publics récoltent ce qu’ils ont semé. Quoi de plus normal si les citoyens se font justice eux-mêmes."

Mais pour Filip De Winter cette campagne d’autocollants doit être considérée comme ludique.