La Belgique envoie des personnalités de poids

mar. 29/06/2010 - 21:38 Traditionnellement, la Belgique choisit des poids lourds politiques pour les envoyer à la Commission européenne. Les différents commissaires belges sont ainsi souvent parvenus à d’importantes réalisations dans le domaine qui leur avait été confié. L’actuel commissaire au Commerce, Karel De Gucht, semble d’ailleurs perpétuer cette tradition.
Belga

La Belgique a jusqu’ici eu neuf commissaires européens: Jean Rey, Albert Coppé, Henri Simonet (petite photo), Etienne Davignon, Willy De Clercq, Karel Van Miert, Philippe Busquin (photo principale, à droite), Louis Michel (photo principale, à gauche) et actuellement Karel De Gucht.

Ces commissaires belges dépendaient bien entendu du domaine de compétences qui leur avait été attribué. Ainsi, il n’a pas toujours été facile pour Philippe Busquin ou Louis Michel de jouer un rôle prépondérant au sein de la Commission alors qu’ils s’étaient vu attribué les portefeuilles plus légers de la Recherche et de la Coopération au développement.

Karel De Gucht s’est par contre vu remettre, à l’automne 2009, l’important portefeuille du Commerce. Il succédait ainsi la Britannique Catherine Ashton, nommée au 1er décembre 2009 Haute représentante de l’Union pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité.

Belga

Karel Van Miert (photo) est sans aucun doute le plus important commissaire que la Belgique ait eu jusqu’à présent. En 1989, le socialiste flamand fut nommé Commissaire européen au Transport, à la Politique des consommateurs, aux Crédits et Investissements.

Convainquant rapidement par sa large connaissance des dossiers et sa force de persuasion, Van Miert devint le bras droit du président de la Commission Jacques Delors, le Français qui est considéré comme le père du marché unique dans l’Union européenne - alors encore appelée Communauté européenne.

En 1995, son mandat était renouvelé et Karel Van Miert se voyait notamment confié le domaine de la Concurrence, avec la tâche d’empêcher de grandes entreprises d’abuser du marché unique européen pour créer des monopoles. Le Belge dût ainsi affronter le constructeur aéronautique Boeing, le magnat allemand des médias Kirch et Bertelsmann et le gourou de la Formule 1 Bernie Ecclestone. Des combats que le commissaire remporta chaque fois et qui lui valurent le surnom d’homme le plus puissant d’Europe.

Belga

Le mandat de l’actuel commissaire belge court encore jusque fin 2014. Responsable du Commerce, Karel De Gucht (photo) a d’importants défis à relever. Il doit notamment mener les négociations, au nom des 27 états membres de l’Union, au sein du G20 et de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC).

Le Belge est également chargé de favoriser le développement économique et la solidarité dans le Tiers Monde. Une question qui sera épineuse ces prochains années. De Gucht devra également renégocier des accords commerciaux avec les pays du Tiers Monde, dans le cadre des négociations EPA (Economic Partnership Agreement) pour un accord de libre commerce, qui requirent aussi une série de libéralisations de la part des pays en voie de développement. Les négociations seront cependant alourdies par la crise économique.