Place aux expats en cette Journée de l’Europe Auteur: A.Fr.

VRT
lun. 09/05/2016 - 11:35 A.Fr. La Journée de l’Europe est célébrée le 9 mai dans les états membres de l’Union pour commémorer la Déclaration de Robert Schuman du 9 mai 1950, qui instaura la Communauté économique européenne. Ce discours est considéré comme le texte fondateur de l’Union européenne. Pour la Journée de l’Europe, la rédaction en ligne de la VRT s’est rendue au marché du mercredi dans la commune bruxelloise d’Ixelles, où vivent de nombreux expatriés de pays européens. Qu’apprécient-ils surtout à Bruxelles ? Quelles langues y parlent-ils ? Et puis, la ville a-t-elle changé depuis les attentats du 22 mars ? (Interviews de Michaël Torfs et Rik Arnoudt)

"On doit réfléchir autrement"

  • Nom: Pasquale
  • Pays: Italie, Grande-Bretagne
  • Expat : depuis 15 ans à Bruxelles
  • Travail : consultant en entreprises
  • Bruxelles ? "J’adore cette ville. La vie est superbe, on mange bien, il fait beau. C’est très sympa à Bruxelles".   "La vie a changé dans la ville depuis le 22 mars, parce qu’on doit réfléchir autrement. Faire plus attention. Je voyage beaucoup et j’ai vu les changements à l’aéroport, mais aussi chez les gens qui viennent à Bruxelles. Ils changent d’ailleurs de destination. Je pense néanmoins que la situation se normalisera, à terme. Le gouvernement va devoir faire plus d’efforts pour rendre Bruxelles encore plus attrayante"
  • Langues parlées : "l’anglais avec mes clients (dans les affaires), le français quand je sors et avec mes amis. Et je parle aussi un peu de néerlandais".

 

"La vie a beaucoup changé depuis les attentas"

  • Nom : Dennis
  • Pays : Italie (Venise)
  • Expat : depuis 3 ans et demi en Belgique
  • Travail : vendeur au marché
  • Bruxelles ? "C’est bien parce qu’il y a des gens de nombreux pays différents. Un bon mélange de cultures. La vie a beaucoup changé à Bruxelles depuis les attentats. Avant ceux-ci, les gens étaient déjà stressés à cause de l’immigration. C’est toujours difficile, parce que la vie devient plus chère. Avec les attentats, tous les commerces sont aussi tombés. Les gens viennent plutôt pour regarder, hésitent à faire de gros achats. En tant qu’entrepreneur, surtout dans l’Horeca, la vie est bien plus difficile après les attentats".

 

"Bruxelles est moins stressante que Berlin"

  • Nom : Ilse
  • Pays : Thuringe, l’un des Länder d’Allemagne
  • Expat : depuis 1974
  • Travail : au Conseil des ministres européen
  • Bruxelles ? "J’aime la diversité et le caractère ouvert de la ville. Les gens y sont très "multiculturels". Comparée à Berlin, Bruxelles est moins stressante comme capitale".
    "Les attaques terroristes ne sont pas encore finies. La prochaine fois, Berlin, Munich ou Francfort pourraient être touchées".
  • Langues parlées : "comme vraie Européenne, je parle le français, l’allemand, l’anglais, couramment l’espagnol, un peu de grec et d’italien ".

 

"Les gens s'en sortent bien après les attentats"

  • Nom : Ksenija
  • Pays : Serbie
  • Expat : depuis près de 5 ans
  • Travail : dans une entreprise de consultance qui traite des fonds de la Commission européenne pour l’aide au développement
  • Bruxelles ? "J’aime vivre dans cette ville, quand le temps est beau ». Ksenija apprécie aussi le caractère multiculturel de la ville et l’impression que toutes les cultures s’y mélangent.
    Elle estime que "les gens s’en sortent très bien" après les attaques terroristes.

"J'aime cet endroit où toute l'Europe se rencontre"

  • Nom : Hanne
  • Pays : Danemark
  • Expat : depuis 2015
  • Travail : "J’ai suivi mon mari, qui travaille pour une entreprise américaine"
  • Bruxelles ? "J’aime la nourriture et les gens sont très gentils. J’aime habiter dans un endroit où tous les Européens sont rassemblés".
    "Après le 22 mars, il fait un peu plus calme à Bruxelles. Mais les policiers sont gentils. Je n’ai pas peur".

"A présent, j'apprends le néerlandais"

  • Nom : Victor
  • Pays : Espagne
  • Expat : depuis 12 ans
  • Travail : architecte d’intérieur
  • Bruxelles ? "J’y aime la présence de différentes nationalités et l’ambiance qui y règne".
  • Langues parlées : "Je parle le français et l’anglais, et j’apprends le néerlandais. Mais je suis débutant. J’apprends d’abord les couleurs et à dire mon nom. "Ik ben Victor". Mais je continuerai après un cours d’introduction de 5 semaines".

 

"Bruxelles est un peu petite mais possède tous les avantages de la ville"

  • Nom : Vera
  • Pays : Espagne
  • Expat : à Bruxelles depuis presque 3 ans, après avoir fait des études supérieures à Bruges.
  • Travail : dans une compagnie de consultance qui traite l’aide européenne au développement
  • Bruxelles ? "J’aime y vivre. Je trouve la ville un peu petite, parce que je suis habituée à de plus grandes villes. Mais ce sont de bonnes proportions : pas trop grand, pas un village non plus. Bruxelles offre tous les avantages de la ville".
  • Langues parlées : "En principe l’anglais au travail. Le français dans ma vie privée, mais aussi l’anglais et l’espagnol, parce que la communauté espagnole est assez grande à Bruxelles".

 

"Ici, on se parle encore entre voisins"

  • Nom : Andrew
  • Pays : Nouvelle Zélande, Grande-Bretagne
  • Expat : depuis 10 ans (a déménagé récemment à Bruxelles, après avoir vécu 9 ans à Londres)
  • Bruxelles ? "J’y adore les marchés, la vie nocturne, il y a beaucoup de musique de jazz et de théâtre, et j’aime la danse contemporaine. Londres est nettement plus grande, ce qui implique beaucoup de navettes. A Bruxelles, je peux prendre le vélo et être de l’autre côté de la ville en 15 minutes".
    "Après les attentats, j’ai l’impression que l’esprit de communauté s’est renforcé. Les gens veillent à ce que ceux qui se trouvent autour d’eux aillent bien".