Un enseignant hasseltois parmi les finalistes du Global Teacher Prize Auteur: A. François

mar. 13/03/2018 - 16:54 A. François Le Limbourgeois Koen Timmers (photo), professeur d'informatique au centre d'enseignement pour adultes De Verdieping à Heusden-Zolder et à la haute école PXL à Hasselt, fait partie des dix finalistes du Global Teacher Prize de la Varkey Foundation. L’an dernier, il avait déjà été retenu parmi les 50 finalistes, pour ses projets qui mettent la technologie au service d’un enseignement participatif dans des dizaines de pays, et dans des camps de réfugiés africains. Timmers - dont la nomination avait été annoncée il y a un mois par Bill Gates - prenait ce mardi la route pour Dubai, où le prix d’un million de dollars sera décerné dimanche au "meilleur enseignant au monde".

Le prix Global Teacher Prize a été créé en 2014 par la Varkey Foundation, une organisation philanthropique visant à améliorer l’éducation d’enfants défavorisés dans le monde, fondée par Sunny Varkey, un entrepreneur indien établi à Dubai. Ce prix pour "le meilleur enseignant au monde" vise à "récompenser un enseignant qui s'est illustré pour sa contribution exceptionnelle à la profession, ainsi que de mettre en lumière l'importance du rôle que jouent les enseignants dans la société".

Le Limbourgeois Koen Timmers, déjà retenu parmi les 50 finalistes en 2017, est l'initiateur du projet Kakuma, qui permet à plus de 150 éducateurs du monde entier d'offrir un enseignement de qualité aux réfugiés africains via Skype.

VRT

Le professeur hasseltois d’informatique a également créé le site zelfstudie.be, qui propose plus de 60 cours numériques et prend en charge 20.000 élèves, dont beaucoup sont des enseignants, souligne encore la fondation, qui a retenu le Belge parmi les 10 finalistes de cette année.

Koen Timmers a aussi lancé, dans 250 écoles de 26 pays, des projets d'élèves axés sur les Objectifs de développement durable. Son "Climate Action project" permet ainsi aux élèves des écoles participantes d’apprendre des choses les uns des autres en se parlant via Skype et grand écran de projection. Ils peuvent ainsi comparer, par exemple, leurs conditions climatiques ou de vie.

"Ma motivation était d’apporter de l’empathie dans la classe", indiquait Koen Timmers récemment à la VRT. "Tout est beaucoup axé sur les connaissances dans l’enseignement, et j’ai voulu que les élèves puissent se mettre dans la peau d’autres élèves, du monde entier. Des enfants qui ont d’autres problèmes qu’eux-mêmes. L’idée était qu’ils n’apprennent pas d’un livre mais les uns des autres".

Un prix d’un million de dollars

L’engagement de Koen Timmers a vite été connu dans le monde de l’enseignement, grâce aux média sociaux. Ce sont des collègues qui ont proposé la candidature du Limbourgeois pour le prix de meilleur enseignant au monde. Il est le seul Belge qui ait jamais été nominé pour ce prix.

Les finalistes pour le Global Teacher Prize ont été sélectionnés parmi plus de 30.000 candidatures issues de 173 pays. Le nom du gagnant sera annoncé dimanche 18 mars lors du Forum mondial sur l'éducation et les compétences, organisé à Dubaï.

Le prix est doté d'un million de dollars, une somme qui sera versée sur une période de dix ans. S’il remportait ce prix, Koen Timmers projette de l’investir à nouveau. "Un million de dollars, c’est vraiment beaucoup d’argent. J’ai toujours dit que je le donnerais à des projets éducatifs dans le monde entier. Je pense pouvoir en faire des choses intéressantes qui renforceront l’enseignement".