Y-a-t-il eu des irrégularités lors de la construction du Ghelamco Arena à Gand ? Auteur: Eric Steffens

sam. 13/01/2018 - 14:40 Eric Steffens Des irrégularités ont-elles été commises lors de la construction du stade Ghelamco Arena à Gand ? C’est la question que pose le quotidien Het Laatste Nieuws ce samedi suite à la parution la semaine prochaine d’un livre écrit par Ignace Vandewalle. L’auteur y suggère qu’il n’y a eu aucune concurrence dans la procédure d’appel d’offres pour le projet comme l’exige pourtant la loi. De son côté le bourgmestre de Gand Daniël Termont (SP.A) affirme que tout s’est déroulé dans les règles.
Belga

Selon Ignace Vandewalle, ancien collaborateur de l'homme politique flamand Jean-Marie Dedecker, de nombreuses irrégularités se sont glissées dans la construction du stade au milieu des années 2000.

"Il y a eu plusieurs infractions à la loi sur les marchés publics, mais la plus importante a été l'attribution du projet dans son ensemble. En effet, la loi sur les marchés publics de 1993 - qui était encore en vigueur à l'époque - stipule que pour construire un bâtiment financé à plus de 50% par des fonds publics, la loi sur les marchés publics doit être respectée. Cela ne s'est pas produit à Gand".

La ville de Gand a versé de l’argent à la société gantoise de développement Sogent, qui de son côté a versé de l’argent à la société anonyme NV Buffalo, qui a son tour a reversé les fonds à la cvba Arteveldestadstadion pour réaliser le projet", poursuit Vandewalle. "Entre autres, Optima et le cabinet d'architectes Bontinck ont leur siège à la cvba Arteveldestadstadion. Ils ont donc reçu ce projet en cadeau. Or, tout le monde en Belgique et même en Europe aurait dû avoir l'occasion de remporter le projet", estime l’auteur.

Selon Vandewalle il n’y a pas eu d’appel d’offres pour l'adjudication du projet dans son ensemble.

Pour Daniël Termont tout s’est déroulé selon les règles

Belga

"Bien sûr, que tout s'est déroulé selon les règles", a déclaré le bourgmestre de Gand, Daniël Termont (SP. A). "Je peux même être assez précis: notre société de développement urbain, en concertation avec la ville, a décidé le 29 mars 2006 de lancer un appel d'offres européen. Cet appel d'offres européen a été publié dans le bulletin des marchés publics du 13 avril 2006. Les accusation formulée par Vandewalle ne sont pas fondées.

Dans toute l'Europe, il a été demandé aux candidats qui souhaitaient contribuer au financement de la construction d'un nouveau stade de football ", explique Daniël Termont. "Nous n'avons reçu aucune réponse positive. Après cela, des conversations ont eu lieu, d'abord avec Optima puis avec Ghelamco".

Avec le Ghelamco arena, Gand possède son propre stade de football. "Je constate simplement que ce n’est malheureusement pas le cas ni à Bruxelles, ni à Bruges. Il faut qu’il ait une relation de confiance entre le club et le conseil communal or nous sommes les seuls à avoir réussi cela. Mais je constate également que beaucoup d'autres nous envient et ne nous autorisent pas ce succès politique. Au contraire, ils lancent des attaques politiques sur la base de ce stade et sur la base de mensonges".

Daniël Termont ajoute que "si la Ville de Gand a participé à l’investissement, le club de La Gantoise rembourse intégralement". Il y aura même, à terme, un surplus de 10 millions pour la ville. Et de plus, la propriété du stade reviendra pour 100% à la ville. C’est donc une très bonne chose pour Gand. Si Ignace Vandewalle refuse de le voir, nous le prouverons noir sur blanc".