Le Plan Canal a mené à des fermetures et des saisies de drogue Auteur: A.Fr. (avec Belga)

Reporters
lun. 13/11/2017 - 12:37 A.Fr. (avec Belga) Lancé à la suite des attentats de novembre 2015 à Paris, dans sept communes de Bruxelles autour du canal et à Vilvorde en Brabant flamand, le Plan Canal a déjà mené à la fermeture de 26 organisations et à la saisie de grosses quantités de drogues. C’est ce qu’indique le ministre de l’Intérieur Jan Jambon alors que l’on commémore ce lundi le deuxième anniversaire des tragiques attentats parisiens. Ces organisations démantelées sont de "petites sociétés et asbl fantômes" qui entretiendraient des liens avec des cellules terroristes.

La police et les services d'inspection ont déjà mené 18 actions de contrôle en 2017. Ces actions sont entreprises par la police judiciaire fédérale sous la houlette de l'auditeur du travail.

Nonante-six entités ont été contrôlées, ce qui a mené à 26 fermetures et la saisie de 4.695 euros. Ces contrôles permettent aussi de lutter contre la drogue.

VRT

"La police judiciaire de Bruxelles a fait un travail épatant", estime le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (photo). "Dans la première moitié de l'année par exemple, elle a saisi 137 kilos de marijuana, 3 kg de cocaïne, 5.488 plants de cannabis et 0,9 kg d'héroïne."

Cet été, le ministre Jambon indiquait déjà que le Plan Canal avait permis de contrôler 100.000 habitations de l'agglomération bruxelloise, pour savoir qui y vivait vraiment. Au total, près de 10.000 personnes ont ainsi été radiées. 


Déjà paru: