Zone 30 généralisée en Région bruxelloise ? Auteur: A.Fr.

Belga
lun. 13/11/2017 - 11:12 A.Fr. Un plan que la Secrétaire d’Etat bruxelloise à la Sécurité routière, Bianca Debaets (CD&V), et le ministre de la Mobilité, Pascal Smet (SP.A), présenteront cette semaine au gouvernement régional propose de limiter la vitesse à 30 km/heure dans toute la Région bruxelloise, avec d’éventuelles exceptions pour des voiries plus importantes. A déterminer en concertation avec la police et les bourgmestres.

Le gouvernement bruxellois discutera du plan la semaine prochaine. En 2010, le conseil communal de Bruxelles avait instauré une limitation de 30 km/h à l'intérieur de la Petite ceinture. Le plan "sécurité routière" du gouvernement bruxellois, en 2014, appelait les bourgmestres des 19 communes à appliquer le plus largement possible le principe de zone 30.

Belga

Le ministre Pascal Smet et la Secrétaire d’Etat Bianca Debaets vont désormais un pas plus loin. "C’est un geste symbolique", indiquait Bianca Debaets (photo) à la VRT. "L’idée est d’accroitre rapidement la sécurité routière".

Le point névralgique du plan sera sa mise en œuvre. La Secrétaire d’Etat à la Sécurité routière souligne que de nombreuses caméras sont installées pour contrôler la zone basses émissions. Si le plan est adopté, elle espère qu’il pourra être mis en vigueur "encore au cours de cette législature".

Debaets et Smet prévoient néanmoins des exceptions à la zone 30 généralisée, comme les grands axes routiers, la Petite ceinture ou certains tunnels. Une étude a été lancée à ce sujet, qui devrait aboutir d’ici la fin de l’année.

Belga

"Ce sera tout simplement 30 km/heure partout, alors que pour l’instant ce n’est que par morceaux", expliquait Pascal Smet (photo) dans l’émission "De Ochtend" à la VRT, ce lundi matin. "Nous voulons éclaircir la situation. Une norme de 30 km/heure est meilleure pour la fluidité du trafic, pour la qualité de l’air, pour la sécurité, et plus facile à imposer pour la police".

L'argent qui sera récolté avec les amendes sera mis à disposition pour des campagnes et des contrôles supplémentaires. Les amendes seront traitées par un service externe, plutôt que par le parquet. Les contrôles de vitesse sont une compétence de la police locale et des bourgmestres. Le maïeur de Koekelberg Philippe Pivin (MR) n'est pas convaincu par le plan. Son collègue schaerbeekois Bernard Clerfayt (DéFI) est quant à lui plus positif.