Le bourgmestre d'Alost tient des propos très critiques sur la justice Auteur: Eric Steffens

jeu. 09/11/2017 - 13:26 Eric Steffens Le bourgmestre d’Alost (Flandre orientale) Christoph D’Haese (N-VA) s’en est pris à la justice dans l’enquête sur les tueurs du Brabant. "Durant plusieurs années les enquêtes ont été menées de manière peu professionnelle. Le bourgmestre a fait cette déclaration lors de la commémoration pour les victimes de la tuerie perpétrée dans le Delhaize d’Alost il y a tout juste 32 ans ce jeudi.

32 ans après les faits, l'actuel bourgmestre d'Alost Christoph D'Haese considère que l'enquête est mal ficelée et piétine depuis des années.

"Ce n’est pas l’habitude de rappeler la justice à l'ordre dans un cimetière, mais c'est une nécessité urgente, la conscience doit être parfois ébranlée". Et le bourgmestre de citer l’écrivain flamand Louis Paul Boon : "J'aimerais secouer ta conscience pour te réveiller".

"Pouvons-nous vous demander de prendre un engagement qui aille au-delà de l’actualité" a ajouté le bourgmestre en s'adressant aux représentants de la Justice. Le bourgmestre a été très dur dans son discours. "Vous avez eu une attitude très peu professionnelle dans l’enquête. Ces dernières semaines nous avons subi des hauts et des bas".

Le bourgmestre espère que le dernier rebondissement ne sera pas un énième faux espoir mais bien le début d’une piste qui finira par conduire à l’élucidation définitive de cette affaire insensée.

Ce jeudi 9 novembre, cela fait 32 ans que les tueurs du Brabant ont frappé pour la dernière fois. Lors de l’attaque contre le Delhaize d’Alost 8 personnes avaient été tuées. Depuis 2010, une cérémonie commémorative pour les victimes se déroule au cimetière d’Alost.

Cette année on dénombrait deux fois plus de personnes présentes que lors de la commémoration de 2015 et ce sans doute en raison des nouvelles révélations dans ce dossier.

Il y a quelques semaines, une nouvelle piste a été mise à jour : un ancien gendarme aurait révélé sur son lit de mort qu’il avait été l’un des membres de la bande et serait sans doute celui qu’on avait baptisé le "géant".

Cette année, le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) et le procureur général de Liège Christian De Valkeneer étaient présents.

Koen Geens s'engage personnellement pour que l'enquête aboutisse

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a indiqué jeudi qu'il s'engageait personnellement à ce que l'enquête sur les tueurs du Brabant arrive à son terme.

La seule chose que je peux faire en tant que ministre de la Justice, c'est exprimer ma compassion", a indiqué M. Geens. "Je veux aussi exprimer mon engagement personnel à faire avancer l'enquête dans la bonne direction avec les moyens disponibles."

"Il y a deux ans, nous avons prolongé le délai de prescription de ce dossier alors que cela n'apparaissait pas important à l'époque", a rappelé le ministre, ajoutant qu'il ne fallait "jamais perdre espoir".

"La police et la justice, ce ne sont plus les mêmes personnes qu'il y a 30 ans. Nous ne voulons pas les blâmer. Mais nous pouvons motiver (les enquêteurs) afin d'apporter enfin une conclusion à cette affaire. L'horizon a été obscurci pendant trop longtemps."

AP