Sur la digue, attention aux cuistax mais aussi aux hoverboards et segways Auteur: Eric Steffens

VRT
lun. 07/08/2017 - 11:56 Eric Steffens Le beau temps attire traditionnellement beaucoup de monde à la côte, mais cela va aussi de pair avec une multiplication du nombre d’accidents. Lors des jours les plus fréquentés, six personnes ont été admises aux urgences du littoral suite à un accident avec un cuistax. Et l'apparition de nouveaux engins électriques comme les segways et les hoverboards augmente encore les risques sur la digue.

L’affluence de touristes à la côte signifie en général une augmentation du nombre d’accidents, non seulement sur les routes mais aussi sur la digue où se côtoient piétons, cuistax et vélos.

Aux urgences des hôpitaux du littoral on a enregistré en moyenne cet été, deux blessés par jour suite à des accidents avec des cuistax ou des engins à roues.

Et lors des jours les plus fréquentés parfois même six victimes par jour, d’après l’hôpital d’Ostende.

Le bourgmestre d’Ostende Johan Vande Lanotte (SP.A) a tenu à nuancer ces chiffres et estime qu’il s’agit aussi parfois d’enfants coincés dans le cuistax. A Ostende il y a une politique de tolérance vis-à-vis du cuistax. Mais le bourgmestre ajoute que les piétons ont toujours la priorité et que c’est le respect mutuel qui prime. 

Une interdiction n’est pas possible

A Middelkerke, la police plaide pour un "gentleman's agreement" entre la commune et les loueurs de transports électriques sur roues comme les Segways ou encore les Hoverboards.

Le chef de corps Joos Duchi souligne qu’une interdiction n’est pas possible légalement mais demande d’entamer le dialogue avec les loueurs de ces engins rapides.

Le gouverneur de Flandre occidentale Carl Decaluwé voudrait instaurer un règlement général pour toutes les communes du littoral. L’information est donnée par les journaux du groupe De Persgroep.

Mais pour le bourgmestre d’Ostende Johan Vande Lanotte "c’est quasi impossible car l’infrastructure de la digue varie d’une commune côtière à l’autre".