Le principal suspect d’un vaste trafic de viande de cheval arrêté en Belgique Auteur: E.S. avec Belga

AP
dim. 16/07/2017 - 13:04 E.S. avec Belga Le principal suspect d'un trafic international de viande de cheval a été interpellé il y a quelques mois en Belgique. L’information est publiée ce dimanche sur le site d’Europol, l’agence européenne spécialisée dans la répression de la criminalité dont le siège est à La Haye. L’homme est soupçonné de faire partie d'un "réseau criminel organisé" qui falsifiait les documents des équidés afin de faire « entrer, de manière frauduleuse, de la chair impropre à la consommation dans la chaîne alimentaire européenne.

Le principal suspect d'un trafic international de viande de cheval a été interpellé il y a quelques mois en Flandre orientale. L'individu est originaire des Pays-Bas, selon une information dévoilée dimanche par Europol dans un communiqué de presse. Une vaste enquête internationale a permis d'arrêter plus de 60 personnes, la plupart en Espagne. Des interventions avaient également eu lieu en France, Italie, Roumanie, Suisse, au Portugal et au Royaume-Uni.

En Belgique, l'action était coordonnée par la police judiciaire fédérale et l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA).

Les débuts de l'enquête en Espagne remontent à l'été 2016 lorsque des manœuvres suspectes avaient été repérées sur les marchés de viande chevaline. Des chevaux en mauvaise santé, trop vieux ou déclarés impropres à la consommation étaient abattus.

La viande provenait de la péninsule ibérique et était acheminée en Belgique, "l'un des plus grands exportateurs de viande de cheval dans l'Union européenne", selon Europol, avant d'être réexpédiée dans l'ensemble de l'Europe. L'organisation avait pris soin de modifier les puces des animaux.

En Espagne, 65 personnes ont été inculpées pour appartenance à une organisation criminelle, maltraitance animale, faux et blanchiment d'argent. Le principal suspect, un homme d'affaires néerlandais, avait été localisé à Calpe (est de l'Espagne), d'où il menait ses opérations.

Plusieurs comptes bancaires ont été bloqués à la suite de ces interventions. Des propriétés et cinq voitures de luxe ont été saisies. Selon l'agence espagnole Efe, l'organisation engrangeait jusqu'à 20 millions d'euros de bénéfices annuels.

L'AFSCA précise avoir effectué en parallèle des contrôles et des analyses sur les viandes chevalines provenant d'Espagne. "L'Agence alimentaire peut garantir que la viande de cheval sur le marché belge est tout à fait sûre pour le consommateur", a-t-elle indiqué dimanche.