Des caméras seront installées dans tous les abattoirs flamands Auteur: Eric Steffens

lun. 17/04/2017 - 13:04 Eric Steffens Après les images choquantes de maltraitances animales dans un abattoir de Tiels, le ministre flamand en charge du Bien-être animal Ben Weyts (N-VA) a décidé en collaboration avec le secteur que tous les abattoirs situés en Flandre seraient équipés de caméras.

Le ministre Ben Weyts bénéficie à présent du soutien de la Fedev, la fédération nationale du secteur de la viande qui représente les abattoirs et les ateliers de découpe.

Quelles sont les nouvelles mesures en vigueur ?

1. Caméras

Dans tous les abattoirs situés en Flandre, des caméras seront installées dans des endroits stratégiques pour le bien-être animal. A savoir : les endroits de déchargement des animaux, les box, le couloir, l’endroit où l’animal est étourdi et l’endroit où il est abattu. Le fonctionnaire chargé des contrôles ("animal welfare officer ») au sein de l’entreprise devra avoir accès aux images.

2. Position plus importante pour le superviseur

Le même fonctionnaire aura aussi une position plus forte et plus indépendante au sein de l’entreprise. Concrètement cela veut dire qu’il ou elle fera partie du personnel de gestion de l’abattoir. On pense aussi lui accorder un statut spécial qui lui offrirait une protection envers la direction, s’il devait dénoncer des cas de maltraitance envers des animaux.

3. Audit sur les abattoirs

Avant la fin de cette année, tous les abattoirs situés en Flandre seront contrôlés par un organisme indépendant. Cet audit sera mené par la Haute école Thomas More, qui examine déjà la situation de l’abattoir de Tielt.

4. Plus de formations

Enfin, des investissements seront consentis dans la formation du personnel qui entre en contact des animaux vivants. Le nombre des formations sera augmenté et des recyclages auront lieu plus régulièrement.