Les jeunes expats apprécient la Belgique Auteur: A.Fr. (avec Belga)

Belga
jeu. 16/03/2017 - 16:03 A.Fr. (avec Belga) Pas moins de 96% des étudiants et jeunes professionnels qui sont expatriés en Belgique se disent satisfaits de leur expérience dans le pays, si l’on en croit une enquête réalisée pour la banque BNP Paribas Fortis par le groupe de réflexion ThinkYoung. Six sur dix de ces jeunes expats sont même très voire extrêmement enthousiastes. L’étude repose sur des données récoltées entre novembre 2015 et mai 2016.

Pour cette étude, ThinkYoung a sondé près de 3.000 étudiants ou travailleurs âgés de18 à 28 ans expatriés dans sept pays européens: outre la Belgique, il y avait l'Allemagne, l'Italie, la France, les Pays-Bas, la Pologne et le Royaume-Uni. Ces expatriés sont en grosse majorité eux-mêmes issus d'un pays européen, et les résultats ont été légèrement pondérés pour rendre l'échantillon le plus représentatif possible.

Ex aequo avec le Royaume-Uni, la Belgique est le pays qui engendre le plus de satisfaction pour ses expatriés, juste après les Pays-Bas, a relevé lors d'une conférence de presse Salvatore Orlando, le responsable du département Expatriés de BNP Paribas Fortis.

Plus de la moitié (53%) des étudiants viennent en Belgique en raison d'une opportunité offerte par leur école ou leur université. Ils souhaitent aussi, pour 39% d'entre eux, découvrir une autre culture et/ou améliorer leurs connaissances linguistiques.

Pour 82% des jeunes professionnels, c'est une offre d'emploi qui est à l'origine de leur arrivée en Belgique, ainsi que des souhaits de développement personnel pour 52%. Le salaire est cité comme motivation principale par à peine 10% des répondants.

Très peu regrettent leur départ. Du côté des étudiants, 63% estiment avoir développé leur vie sociale et 59% apprécient la qualité de l'enseignement. Les jeunes professionnels considèrent à 82% que leur déménagement leur a permis de progresser dans leur carrière. Ceux-ci semblent toutefois tisser moins de nouvelles relations que les étudiants, puisque seuls 43% indiquent avoir une vie sociale plus riche.