Fernand Huts : "La femme moderne brise l’esprit d’entreprise" Auteur: Eric Steffens

Belga
jeu. 16/06/2016 - 15:09 Eric Steffens Dans une interview accordée à l’hebdomadaire flamand Trends mercredi, le patron de Katoen Natie, Fernand Huts, déplore le manque de jeunes entrepreneurs. Selon lui, "on doit ce manque notamment au rôle de la femme moderne". Ces déclarations ont provoqué une vague de critiques en Flandre, notamment de la part des organisations féministes.
VRT

Le CEO de Katoen Natie estime que si de nombreuses personnes veulent lancer leur entreprise, très peu le font réellement. "En cause, du moins en partie, les femmes modernes" estime Fernand Huts.  "Dans le passé les femmes laissaient plus d'espace à leur mari pour entreprendre, mais elles sont devenues de plus en plus exigeantes. L’homme doit dorénavant participer aux tâches ménagères, rester à la maison, faire des citytrips, aller aux sports d’hiver et de préférence prendre des congés à Carnaval, à Pâques, en été, à la Toussaint et entre Noël et Nouvel an. Avec un tel programme comment voulez-vous vous lancer dans l’entrepreneuriat, "regrette-t-il. "La qualité de la vie passe avant le fait de gagner de l'argent. "

Magda De Meyer (photo), du Vrouwenraad - la coupole des organisations féministes flamandes - estime que les déclarations de Fernand Huts sont symptomatiques de l’ancienne génération des entrepreneurs. "Ce sont des déclarations d’un dinosaure. Fernant Huts est enfermé dans le vieux modèle de la femme au foyer et l’homme au travail".

De plus, elle estime que ces déclarations sont en contradiction avec toutes les études et statistiques qui montrent au contraire que les hommes veulent de plus en plus plus être associés aux tâches ménagères et à la vie de famille, par exemple en demandant un congé parental. "J’espère que l’on entendra bientôt d’autres points de vue du monde de l’entreprise et ce afin d’infirmer les propos de monsieur Huts" conclu Magda De Meyer.