Colruyt et Delhaize retirent 300 produits de Verbist des rayons Auteur: A.Fr. (avec Belga)

Belga
jeu. 08/03/2018 - 14:16 Update: ven. 09/03/2018 - 14:27 A.Fr. (avec Belga) Après l’annonce du groupe Delhaize de suspendre sa collaboration avec l’entreprise Veviba de Bastogne et de retirer 300 produits de viande venant du groupe d’abattoirs Verbist de ses rayons, la chaine de supermarchés Colruyt annonce retirer aussi de la vente les produits provenant de la salle de découpe de l’entreprise de Bastogne. Ce vendredi, Delhaize annonce mettre un terme définitif à sa collaboration avec Veviba, alors que Carrefour suspend son entente avec l'abattoir Adriaens.

Colruyt affirme prendre les "mesures nécessaires" pour pouvoir garantir à ses clients "une viande saine, sûre et pouvant faire preuve d'une traçabilité sans faille". Selon l'enseigne, 90% de la viande vendue dans ses rayons est livrée en carcasse, découpée et traitée par des bouchers chevronnés au sein du groupe. "Cette viande n'est donc pas concernée et nous pouvons en garantir la traçabilité", indique Colruyt.

Un peu plus tôt dans la matinée de ce jeudi, Delhaize (photo) avait annoncé suspendre sa collaboration avec Veviba et retirer tous les produits de l'entreprise de Bastogne de ses magasins. De son côté, Carrefour a fait savoir que l'entreprise de Bastogne ne faisait pas partie de ses fournisseurs.

Mais le groupe collabore avec l'abattoir Adriaens de Zottegem, repris il y a quelques années par Veviba. "Des contrôles inopinés ont eu lieu plusieurs fois par semaine dans cet abattoir. Il n'y a jamais eu d'indication concernant le moindre problème", affirme le porte-parole de Carrefour, Baptiste van Outryve.

Mercredi, le ministre fédéral de l'Agriculture Denis Ducarme et l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) ont décidé de procéder au retrait des agréments de l'entreprise Veviba de Bastogne. Leur décision fait suite à une perquisition menée par un juge d'instruction, la semaine dernière, sur le site de Veviba, dans un abattoir, un atelier de découpe et un surgélateur industriel.

Les infractions constatées à cette occasion concernent la falsification de renseignements sur la date de congélation de la viande et une non-conformité de plus de 50% des produits contrôlés.

Delhaize met un terme définitif à sa collaboration avec Veviba

VRT

Le groupe Delhaize a annoncé ce vendredi qu'il met un terme définitif, avec effet immédiat, à sa coopération avec toutes les filiales du groupe Veviba (Veviba à Bastogne, Adriaens à Zottegem, Lanciers à Rochefort et Verbist à Izegem), estimant que "toute violation de la sécurité alimentaire est inacceptable". La chaîne de supermarchés avait déjà indiqué jeudi suspendre cette collaboration.

L'entreprise s'est vu retirer ses agréments pour un atelier de découpe et un surgélateur industriel situés à Bastogne, après qu'une perquisition menée par un juge d'instruction a révélé des infractions, dont certaines représentent un risque sanitaire.

"Ces constatations ont conduit à une rupture de la confiance complète et irréparable entre Delhaize et le groupe Veviba (photo). Delhaize veut offrir à ses clients la garantie qu'ils peuvent en toute confiance acheter des produits sûrs et de qualité à tout moment dans leurs magasins", a souligné l'enseigne au lion dans un communiqué.

Carrefour suspend sa collaboration avec l’abattoir Adriaens

concertphotographers.be

La chaîne de supermarchés Carrefour a annoncé pour sa part ce vendredi qu'elle suspendait provisoirement sa collaboration avec l'abattoir Adriaens, propriété du groupe Verbist, qui fait actuellement l'objet d'une enquête. "Nous ne voulons laisser planer aucun doute dans le chef des consommateurs sur la qualité des produits que nous proposons", précisait le porte-parole Baptiste van Outryve.

L'entreprise a rappelé qu'elle n'était pas concernée par le scandale qui a éclaté autour de Veviba à Bastogne, puisque l'enseigne ne fait pas venir de viande de cette filiale du groupe Verbist. Le groupe souligne que la qualité de la viande a toujours été garantie étant donné que Carrefour livre ses propres bêtes et ne les fait pas retravailler par la société incriminée.

Cette semaine, l'abattoir Adriaens a fait l'objet de plusieurs contrôles inopinés demandés par Carrefour et effectués par une instance de contrôle externe, a ajouté Baptiste van Outryve. "Compte tenu de l'enquête en cours au sein du groupe Verbist, et afin de lever tout soupçon, nous avons suspendu la collaboration avec l'abattoir de Velzeke jusqu'à nouvel ordre."

Colruyt a suspendu sa collaboration avec l'entièreté du groupe Verbist, tandis que Delhaize a mis un terme définitif à sa coopération avec Veviba. Les deux chaînes ont précisé qu'elles entameraient des poursuites judiciaires à l'encontre de l'entreprise pour avoir entaché leur réputation.

Veviba s'était vu retirer ses agréments mercredi pour un atelier de découpe et un surgélateur industriel situés à Bastogne, après qu'une perquisition menée par un juge d'instruction a révélé des infractions, dont certaines représentent un risque sanitaire. Les infractions constatées chez Veviba concernent la falsification de renseignements sur la date de congélation de la viande et une non-conformité de plus de 50% des produits contrôlés