Désodoriser les maisons de repos pour y attirer plus de visiteurs Auteur: Joyce Azar

Reporters
lun. 29/01/2018 - 12:37 Joyce Azar La cellule de réflexion Patient Room of the Future a développé un spray permettant de neutraliser les odeurs désagréables que l’on retrouve typiquement dans les maisons de retraite. L’objectif premier est de lutter contre la solitude des personnes âgées. D’après Jan Van Hecke, membre de ce think tank installé à Poperinge (Flandre occidentale), le produit pourrait inciter les membres de la famille à venir plus souvent en visite, et à rester plus longtemps.

Les maisons de repos sont souvent touchées par cette odeur particulière qui envahit l’air des lieux où logent des personnes âgées. Aucune enquête ne prouve aujourd’hui que cette senteur a tendance à éloigner les visiteurs, mais d’après Jan Van Hacke, les résidents des maisons de retraite accueilleraient davantage de proches si ces derniers ne devaient plus affronter ces mauvaises effluves.

C’est dans cette optique que la cellule de réflexion a fait développer un spray qui neutralise les odeur. Le produit est une ingénieuse élaboration de nanotechnologie. Il suffit de le vaporiser sur un sol dur. Lorsque l’on marche dessus, les molécules explosent, et absorbent les odeurs aux alentours pour les neutraliser.

"Le spray n’a pas été spécifiquement testé dans une maison de repos, mais bien dans notre centre de recherche à Poperinge. Nous avons rassemblé un grand nombre de personnes dans un espace. Après leur départ, nous avons utilisé le spray. Plus personne ne pouvait encore sentir qu’il y avait eu quelqu’un dans cette pièce", explique Jan Van Hacke.

Le produit n’a en soi aucune odeur : "les senteurs sont très personnelles et subjectives. Quelqu’un appréciera l’odeur du citron, alors que d’autres la trouveront désagréable. C’est pourquoi nous avons cherché à développer une technologie qui n’ajoute rien à l’air, mais qui neutralise l’odeur". Un seul aérosol permet de tenir toute une année, car la pulvérisation ne doit se faire de tous les six mois. "Les molécules n’explosent qu’au fil du temps, et résistent totalement au nettoyage du sol", précise Jan Van Hacke.

La psychologue Chantal Van Audenhove, chercheuse en soins pour personnes âgées, se réjouit de cette trouvaille : "il est vrai que les odeurs peuvent rendre certains proches réticents aux visites". D’après elle, la solitude des seniors est un problème que l’on sous-estime. "Recevoir la visite de ses enfants et petits-enfants est très important pour toutes les personnes qui vivent en maison de repos", souligne-t-elle.