Et si, d’un coup, vous vous retrouviez face à… un loup? Auteur: Joyce Azar

lun. 22/01/2018 - 11:21 Joyce Azar On le sait, depuis une dizaine de jours, le loup a fait son grand retour en Flandre. Le week-end dernier, la louve Naya a été une nouvelle fois détectée dans les Campines, où elle aurait tué deux moutons. Mais quelle chance avez-vous de tomber nez-à-nez avec l’animal sauvage? Et quelle serait alors la réaction appropriée ? Voici quelques conseils du point de signalement WelkomWolf.

Que faire si je tombe nez-à-nez avec un loup ?

Cela paraît simple à dire, mais il ne faut apparemment pas avoir peur. Les humains ne sont en effet pas au menu des loups. La bête a même tendance à respecter les êtres à deux pattes, qu’il s’agisse d’hommes ou d’ours. Elle continuera donc généralement sa route sans porter plus d’attention à votre présence.

Mais attention : il ne faut pas pour autant l’approcher, voire la défier. La meilleure réaction est de rester calme, attraper son téléphone et… prendre une photo, pour éviter de vous faire traiter de menteur. Le précieux cliché pourra également être envoyé au site www.welkomwolf.be qui se fera un plaisir de la rendre publique!

Dois-je protéger mes animaux ?

Lorsqu’un loup est signalé, mieux vaut rentrer ses moutons. Les fils barbelés ou les grilles électrifiées peuvent également faire office de mesure préventive. Les bergers qui vivent de leur profession devront quant à eux réfléchir à de nouvelles alternatives. Il leur est par exemple conseillé d’utiliser un chien de berger roumain des Carpathes. Ceux-ci affrontent les loups, parfois jusqu’à la mort, pour protéger un troupeau. Notons que les moutons sont les principales proies des loups en l’absence de gibier, tel que le chevreuil ou le sanglier, car ils sont faciles à attraper. Un loup ne s’attaquera donc que très rarement à une vache ou à un cheval.

Que faire si mon mouton s’est fait mordre ?

Si vous soupçonnez que votre animal s’est fait attaquer par un loup, il est primordial de récolter aussi vite que possible des preuves : traces d’ADN, excréments, ou empreintes de loup. S’il s’avère que le dommage a bien été causé par la bête sauvage, vous pourrez déposer un dossier auprès de l’agence flamande pour la nature et la forêt (Agentschap voor Natuur en Bos) en vue d’un dédommagement.

Peut-on encore camper ou partir en classe verte dans les Campines ?

Les mouvement de jeunesse n’ont aucun souci à se faire : les loups de nos régions ne sont vraiment pas dangereux pour l’homme. En journée, l’animal demeure d’ailleurs relativement caché. En cas de rencontre lors d’un jeu nocturne, le même conseil est de mise : rester calme, et ne pas importuner la bête.

Je suis un chasseur, puis-je dès lors tuer le loup ?

La réponse est clairement non, un tel acte étant interdit et pouvant mener à une lourde amende. Les loups sont officiellement protégés en Europe. L’arrivée de Naya en Belgique est d’ailleurs une très bonne nouvelle, puisqu’elle signifie le retour, dans nos contrées, d’une espèce menacée d’extinction.

Naya serait passée à l’acte à Meerhout

Le week-end dernier, la louve Naya semblait avoir trouvé un lieu de vie temporaire entre Bourg-Léopold et Beringen (province de Limbourg), où elle avait pu trouver suffisamment de repos et de nourritureAvant cela, elle avait parcouru quelque 500 kilomètres en dix jours.

La "louve promeneuse" semble à présent s'être remise en route, selon l'ASBL flamande Landschap. Deux moutons ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi dans une ferme à Meerhout et un troisième a été grièvement blessé.

"Pour le moment, tout porte à croire à une véritable attaque de loup: la manière dont les moutons sont morts - avec une morsure dans le cou - et la précision quasi chirurgicale avec laquelle l'assaillant s'est régalé de l'une des carcasses. Mais aussi des traces de loup découvertes sur les rives d'un ruisseau de la région", détaille l’association.

Landschap précise encore qu'elle ignore où se trouve Naya à présent. Notons que l'Institut flamand de la recherche sur la forêt et la nature dispose de données GPS obtenues grâce à un émetteur placé sur la nuque de l'animal. Ces données sont toutefois envoyées avec du retard.


Déjà paru: