Pollution de l’air: l’industrie plus propre, les ménages à la traîne Auteur: Aubry Touriel

Belga
mer. 06/12/2017 - 11:59 Aubry Touriel L'Agence flamande pour l'environnement (Vlaamse Milieumaatschappij) vient de publier un rapport sur la pollution de l’air en Flandre. Résultat : l’impact de l’industrie et du secteur de l’énergie diminue, ce qui n’est pas le cas des ménages et de la circulation.

L'Agence flamande pour l'environnement révèle dans un nouveau rapport que la quantité de matières nocives dans l’air a diminué entre 2000 et 2016, en particulier les dioxines et les polychlorobiphényles (PCB). On constate également une diminution des polluants acidifiants comme les particules fines et les métaux lourds. Les gaz à effet de serre continuent également à baisser : - 9% par rapport à 2005.

L’industrie en fait plus que les familles

Les entreprises énergétiques et l’industrie sont beaucoup plus propres que les années précédentes. Elles économisent aussi plus d’énergie qu’avant. En outre, elles utilisent des combustibles moins polluants comme du gaz naturel et du mazout à faible teneur en soufre.

Du côté des ménages, ce n’est ni noir ni blanc. D’un côté, la population flamande utilise de moins en moins de charbon et de plus en plus de gaz naturel. De l’autre, elle a davantage recours au poêle à bois et aux feux ouverts, ce qui entraîne une hausse des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), une substance très toxique. Les ménages augmentent ainsi leur part dans l’émission de particules fines.

"Il y a plus de familles qu’il y a 16 ans, nos maisons sont souvent assez grandes et mal isolées", commente Katrien Smets de l'Agence flamande pour l'environnement.

Le trafic reste problématique

De plus en plus de véhicules circulent sur nos routes et les kilomètres parcourus augmentent également. Cela entraîne non seulement des embouteillages plus longs, mais aussi une pollution de l’air. C’est la raison pour laquelle les émissions en CO2 provenant de la circulation ont augmenté de 11 % par rapport à 2000. Et ce, même si de plus en plus voitures émettent moins de CO2.

La quantité de dioxyde d’azote a par ailleurs augmenté de 45 %. Les filtres à particules portent néanmoins leur fruit : le transport routier émet 75 % de particules en moins qu’en 2000.