Un Belge parmi les passagers d'un vol exposé à des matières radioactives Auteur: E.S. avec Belga

Reporters
jeu. 10/08/2017 - 13:42 E.S. avec Belga Un Belge figurait parmi les passagers d'un vol reliant Le Caire à Bruxelles via Zurich, le 13 juillet dernier, à bord duquel se trouvait un colis radioactif dont le niveau de radiation dépassait les limites prévues par le règlement sur le transport de matières radioactives. La dose reçue par l'intéressé, qui a été averti par le SPF Santé publique, est toutefois minime. Il ne doit prendre aucune mesure particulière, indique l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) sur son site web.

Le mardi 25 juillet, la société belge NTP Radioisotopes a réceptionné un colis contenant une source radioactive usée. Ce colis, en provenance d'Egypte, était arrivé le 13 juillet sur le territoire belge, via l'aéroport de Zaventem, où il a été entreposé quelques jours.

Lorsque le colis a été vérifié, il est apparu que son niveau de radiation dépassait les limites prévues par le règlement sur le transport de matières radioactives.

L'entreprise a alors protégé le paquet et prévenu l'AFCN, qui a procédé aux analyses d'usage.

D'après les résultats, la dose maximale à laquelle un passager a pu être exposé directement au-dessus du colis s'élevait à 6,6 mSv pour le premier vol (Le Caire-Zurich) et à 3,1 mSv pour le second (Zurich-Bruxelles).

"La limite de dose pour les personnes du public est fixée à 1 mSv par an, en sachant qu'une personne vivant en Belgique reçoit en moyenne une dose de 2,8 mSv par an suite à l'exposition aux rayonnements ionisants d'origine naturelles", explique l'AFCN.

A titre de comparaison, la dose moyenne reçue lors d'un CT scan de l'abdomen est de 8 mSv.

Le Belge qui se trouvait à bord de l'avion a été averti par le SPF Santé Publique. Il ne doit prendre aucune mesure particulière, étant donné "l'absence de conséquence sanitaire significative liée à cette exposition", précise l'AFCN.

Des analyses complémentaires ont démontré que toutes les personnes en dehors des passagers s'étant trouvées à proximité du colis, dont par exemple les manutentionnaires dans les différents aéroports européens et le chauffeur du transporteur routier belge, n'ont pas reçu de dose entraînant des conséquences sanitaires.

L'AFCN ne dispose en revanche pas d'informations concernant les activités s'étant déroulées sur le territoire égyptien. Celles-ci relèvent de la responsabilité de l'autorité de sûreté locale.