A l’école en pyjama pour soutenir les enfants malades Auteur: A.Fr.

ven. 17/03/2017 - 10:21 A.Fr. De nombreuses écoles de Belgique prennent part ce vendredi à la première Journée nationale du pyjama. Lancée en Flandre en 2016, cette initiative s’étend cette année aux écoles francophones du pays et vise à soutenir les enfants malades de longue durée qui suivent les cours depuis l’hôpital ou leur domicile, grâce à du matériel informatique approprié. Une initiative des associations Bednet (photo) et Take Off. La ministre flamande de l’Enseignement Crevits veut d’ailleurs donner accès à davantage d’enfants malades à l’enseignement via l’internet.

Chaque année, des centaines d’enfants sont atteints d’une maladie grave et de longue durée et ne peuvent plus aller à l’école pendant de longs mois. Cela affecte non seulement leur scolarité, mais aussi leur vie sociale. Plusieurs associations proposent néanmoins à ces enfants de poursuivre leur formation, en suivant les cours de leur école depuis l’hôpital ou leur domicile.

VRT

Depuis plusieurs années déjà, l’association Bednet en Flandre et son pendant Take Off en Communauté française fournissent ainsi gratuitement du matériel informatique à la fois aux enfants malades et à leur école. Via une webcam, les écoliers alités peuvent ainsi suivre les cours, poser des questions à l’enseignant et même faire des travaux de groupe avec des camarades. Le projet s’adresse aussi aux mères adolescentes.

Pour informer les écoles et les familles d’enfants malades sur la possibilité de poursuivre sa scolarité à distance, mais aussi pour récolter des fonds en faveur de ce projet, l’association Bednet lançait l’an dernier la Journée du pyjama. Des centaines d’écoliers se rendaient alors en pyjama à l’école, par solidarité avec les enfants malades. Cette année, la Journée est également organisée dans les écoles francophones du pays et est donc devenue nationale.

Bednet aide toujours davantage d’enfants

En Flandre, plus d’un millier d’écoles prennent part à l’initiative ce vendredi et soutiennent ainsi les enfants souffrant de maladies graves ou chroniques, des jeunes ou des mères adolescentes qui suivent les cours à distance.

VRT

L’association Bednet épaule d’ailleurs un nombre croissant d’enfants. L’an dernier, il s’agissait de 339 écoliers et cette année scolaire ils sont déjà plus de 500 à bénéficier du matériel et des conseils de l’organisation. Le budget alloué à ce projet a également été revu à la hausse. La ministre flamande de l’Enseignement, Hilde Crevits (photo), y a consacré 2,3 millions d’euros de subsides en 2016 et en 2017. Soit dix fois plus qu’en 2014.

Grâce à des moyens financiers supplémentaires et à une professionnalisation du service, il devrait être possible à terme d’aider un millier d’enfants malades à suivre les cours de leur école, estime Hilde Crevits.

"On peut promouvoir encore davantage le travail de Bednet grâce à des mesures logistiques et digitales", concluait la ministre.


Déjà paru: