CETA : Paul Magnette attend un texte de la Commission Auteur: J.Az (avec Belga)

Belga
sam. 22/10/2016 - 12:28 Update: sam. 22/10/2016 - 15:42 J.Az (avec Belga) "Quelques difficultés entre Européens" subsistent à propos du traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (CETA), a estimé samedi matin le ministre-président wallon Paul Magnette. Son entourage confirme toutefois que la négociation sur l'accord économique et commercial entre l'Union européenne et le Canada "est relancée en intra-européen".

Le chef de l'exécutif wallon attendait un texte de la Commission européenne. Ce texte sera, "comme chaque fois", examiné et soumis au parlement wallon, ajoutait-on. Il n'y a donc toujours pas d'accord pour donner les pleins pouvoirs au gouvernement fédéral pour signer le CETA.

M. Magnette refuse de s'enfermer dans un calendrier, car il faut donner le temps pour que puisse se dérouler le processus démocratique et parlementaire, justifiait l'entourage du ministre-président.
 

L'optimisme de Schultz

Tôt ce matin, le président du parlement européen Martin Schultz a rencontré la ministre canadienne du Commerce, Chrystia Freeland, avant de recevoir Paul Magnette.

"Ces deux entretiens ont été très utiles et constructifs. Je suis très optimiste quant à la possibilité que nous trouvions une solution", a ajouté le président du Parlement, selon lequel aucun des problèmes actuels n'est impossible à résoudre.

 

Encore pas mal de travail en vue

Paul Magnette a, de son côté, tenu à exprimer sa gratitude envers les partenaires canadiens pour leur grande patience face au temps dont les Européens ont besoin pour régler leurs problèmes.

"Je me réjouis que tout ce dont nous avons pu discuter avec nos amis canadiens aient pu conduire à un accord et que la partie avec le Canada ait été conclue", a-t-il souligné. "Les discussions que nous avons menées ensemble ont été très utiles et ont permis de déjà beaucoup améliorer le texte. Nous avons encore quelques petites difficultés entre Européens et il va donc encore falloir travailler et discuter dans les prochains temps", a-t-il précisé.

M. Magnette a souligné que l'enjeu du CETA, qui deviendra probablement un modèle pour les futurs accords négociés par l'UE, valait "la peine de prendre encore un peu de temps".


Déjà paru: