La Belgique et le Rwanda renégocient un programme de coopération Auteur: E.S. avec Belga

mar. 05/06/2018 - 11:57 E.S. avec Belga Le Premier ministre Charles Michel et le président rwandais Paul Kagame ont évoqué lundi soir les relations bilatérales entre Bruxelles et Kigali, alors que les deux pays ont entrepris de renégocier un nouveau Programme indicatif de coopération (PIC) pluriannuel. Le président rwandais séjourne dans la capitale pour assister mardi et mercredi aux Journées européennes du Développement (JED) en tant que président en exercice de l'Union africaine (UA). Il sera reçu ce mardi par le roi Philippe.

Les négociations en vue de la conclusion de ce PIC viennent de débuter par une visite d'une délégation belge au Rwanda et "cela se passe plutôt bien", a indiqué cette source à l'agence Belga.
L'objectif est d'entamer le prochain programme de coopération début 2019 et d'identifier d'ici là les secteurs où existent des besoins et où "la Belgique peut apporter de la valeur ajoutée", a expliqué l'entourage de Charles Michel. Aucun montant n'a encore été fixé pour ce PIC.

La Belgique avait privé en 2015 Kigali d'un montant de 40 millions d'euros d'une "tranche incitative" du Programme indicatif de coopération (PIC), liée à la réalisation d'un certain nombre de conditions telles que la bonne gouvernance, le dialogue politique et le respect de la liberté de la presse.

Petit État d'Afrique de l'Est enclavé et densément peuplé, le Rwanda a réalisé des progrès "spectaculaires" en termes de développement depuis le génocide et la guerre civile de 1994, selon la Banque mondiale, qui y soutient en particulier les secteurs de l'énergie, de l'agriculture et des transports, en plein développement, comme le secteur privé grâce à des investissements étrangers.

Mais Paul Kagame, dont le Front patriotique rwandais (FPR) est arrivé au pouvoir après avoir mis fin au génocide - 800.000 morts entre avril et juillet 1994, essentiellement parmi la minorité tutsi, a été réélu en août 2017 pour un troisième mandat de sept ans, avec plus de 99% des voix. Il est régulièrement accusé de bafouer la liberté d'expression et de museler toute opposition.

L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) a ainsi récemment accusé l'armée rwandaise de recourir à la torture pour extorquer des aveux à des suspects détenus illégalement.

Le président rwandais séjourne à Bruxelles pour assister mardi et mercredi aux Journées européennes du Développement (JED) en tant que président en exercice de l'Union africaine (UA). Il sera reçu mardi par le roi Philippe.

Selon l'entourage de Charles Michel, les discussions de lundi soir ont aussi porté sur les relations entre l'Europe et l'Afrique et de la manière de les améliorer.

D'autres questions régionales ont aussi été abordées, comme vraisemblablement la situation en République démocratique du Congo (RDC) plongé dans un grave crise politique du fait du report des élections générales initialement prévues fin 2016 et qui ont été reportées au 23 décembre prochain - sans garantie que cette échéance soit respectée.