Dossier Arco: "un règlement qui permet de faire oublier Francken" Auteur: Joyce Azar

Belga
mer. 10/01/2018 - 16:32 Joyce Azar Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), a déclaré ce mercredi à la VRT qu'une solution pour les 800.000 coopérants d'Arco et l'entrée en bourse de la banque Belfius serait trouvée durant la première partie de 2018, confirmant que ces deux dossiers étaient liés. Selon le journaliste politique de la VRT, Johny Vansevenant, cette annonce n’est toutefois pas une vraie nouvelle. Elle permet surtout au gouvernement fédéral de faire oublier les innombrables critiques essuyées par le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), dans l’affaire des migrants soudanais.

D’après Johny Vansevenant, l’annonce du fédéral est avant tout un signal qui permet de montrer que le "business quotidien" a repris, et qu’on travaille à nouveau au sein du gouvernement. "En soi, il ne s’agit pas d’une vraie nouvelle, nous savions bien que ça allait arriver. Il y a deux ans, le Premier ministre Charles Michel avait annoncé, dans son discours du State of the Union, qu’un règlement interviendrait d’ici fin 2017".

"Faire oublier Francken"

Aux yeux du journaliste de la VRT, l’annonce d’une prochaine solution pour les coopérants d’Arco, "sert surtout à montrer que la discussion autour de Theo Francken est passée". Un bol d’air dont le gouvernement a besoin, "surtout après les très nombreuses critiques émises ces dernières semaines, principalement par la presse francophone et l’opposition francophone qui ont laissé entendre que le Premier ministre était à genoux devant la N-VA dans l’affaire du Soudan".

"Les membres du gouvernements démontrent ainsi qu’ils parviennent à nouveau à être d’accord, qu’ils concèdent même certaines choses les uns aux autres", explique encore Johny Vansevenant, précisant que le règlement en faveur des coopérants d’Arco est primordial pour le CD&V.

"Recentrage socio-économique"

Autre avantage de cette annonce : replacer le domaine socio-économique au centre des intérêts. "Le socio-économique est un thème qui permet à tout le monde de marquer des points, car l’économie se porte mieux, les chiffres budgétaires se sont améliorés, et l’équilibre n’est même plus exclu. Il n’y a par ailleurs jamais eu autant de postes vacants. Une situation qui est bénéfique à l’ensemble des partis du gouvernement".

Arco

Arco était le bras financier du mouvement ouvrier chrétien. Le groupe coopératif est en liquidation depuis la débâcle de la banque Dexia, il y a 5 ans, dont il était l'un des principaux actionnaires. Près de 800.000 coopérateurs, en majorité flamands, sont concernés. Leur indemnisation est et reste le cheval de bataille du CD&V.


Une solution en vue pour les 800.000 coopérants d’Arco: