Faut-il interdire les applications qui avertissent des contrôles sur les routes ? Auteur: Eric Steffens

Belga
lun. 04/12/2017 - 13:14 Eric Steffens Le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts( N-VA) plaide pour une interdiction des applications ou des groupes présents sur les réseaux sociaux qui avertissent de la proximité de radars de contrôles de vitesse ou de contrôles d’alcoolémie. Or, il s’agit d’une compétence fédérale. "J’ai conscience qu’il ne s’agit pas d’une mesure populaire", a-t-il déclaré dans l’émission "De ochtend" (VRT).

"Le nombre de contrôles de vitesse ou d’alcoolémie augmente sensiblement", constate Ben Weyts "mais en même temps on trouve de plus en plus des groupes sur Facebook qui préviennent les automobilistes des endroits où la police effectue ces contrôles ou encore des applications telles que Waze ou Coyote qui vous permettent d’éviter de tels contrôles".

Ben Weyts trouve ces groupes et ces applications un peu hypocrites aussi bien en ce qui concerne les contrôles de vitesse que les contrôles d’alcoolémie.

"D’un côté nous affirmons qu’il n’est pas acceptable de rouler trop vite mais d’un autre côté il y a ces mouchards qui avertissent de ces contrôles".

Le ministre estime qu’il serait cohérent que le gouvernement fédéral interdise de telles applications comme cela s’est fait en France. "Mais je me rends bien compte qu’il ne s’agit pas d’une mesure populaire", ajoute-t-il.

De leurs côtés, les groupes sur Facebook défendent le droit à l’information.

Ludo Knuppels psychologue de la circulation routière chez VIAS (anciennement IBSR) n’approuve pas l’existence de ces groupes et applications mais comprend pourquoi ils ont été créés.

"Nous sommes très solidaires dans les mauvaises choses. Nous considérons que lorsque nous avons trop bu, nous ne devons pas être pris. Nous pensons que la majorité des gens ne boivent pas beaucoup, nous devons donc nous entraider et nous soutenir pour éviter ces contrôles désagréables".