Bart De Wever sort gagnant du "scandale immobilier" à Anvers Auteur: Aubry Touriel

VRT
sam. 02/12/2017 - 11:27 Aubry Touriel Ce n’est pas Bart De Wever, mais bien le SP.A et Groen qui subissent le plus les conséquences après la venue de bourgmestre d’Anvers à la fête d’un lobbyiste du promoteur immobilier Land Invest, selon un sondage réalisé par Het Nieuwsblad.

Une vidéo diffusée par le site d’information Apache, montrant la participation de membres du collège d’Anvers à la fête d’un lobbyiste du promoteur immobilier Land Invest, a incité le parti écologiste Groen à porter plainte contre le collège pour suspicion de partialité. Le SP.A anversois s’indignait aussi.

Le bourgmestre Bart De Wever s’est senti attaqué dans son intégrité. Mais des tensions ont alors éclaté entre les partis d’opposition Groen et SP.A qui ont pourtant lancé le 13 octobre leur liste commune "Samen" pour les élections communales d’octobre 2018. La raison : Tom Meeuws (sp.a) a eu lui aussi des contacts avec le même promoteur immobilier, dans le cadre de son activité privée.

Confiance mise à mal

Le quotidien Nieuwsblad a voulu prendre le pouls des Anversois après cette histoire à l’aide d’un sondage mené sur Internet auprès de 1000 Anversois, la marge d’erreur étant de 3 %.

Résultat : la liste Samen perd des plumes et la N-VA gagne en pourcentage d’intention de vote. En outre, 39 % des Anversois estiment que le bourgmestre anversois a commis une faute en se rendant à la fête d’anniversaire du lobbyiste du promoteur immobilier, et 65 % pensent que Tom Meeuws (SP.A) a fait une erreur.

Environ un Anversois sur trois pense que cette affaire a porté atteinte à la confiance dans le collège communal. Mais l’alliance Samen n’est pas épargnée : environ 65 % des Anversois pensent que la confiance dans le cartel est mise à mal. Même la moitié des électeurs de Groen partagent cet avis, contre 23 % pour les électeurs SP.A.

Réactions

"II vaut mieux subir, que commettre une injustice", a réagi Bart De Wever sur Twitter à la suite des résultats. "On voit que le cartel est puni pour son jeu politique crasseux […] j’espère que cela s’arrête et que l’on se concentre sur le contenu", a-t-il déclaré au Nieuwsblad.

La tête de liste de Samen, Wouter Van Besien a commenté : "Il est clair que nos électeurs portent beaucoup d’importance à une politique propre. Je vois ça comme un soutien. La campagne doit encore démarrer et je suis confiant que l’on va pouvoir croitre. On ne prend pas de décision en nous basant sur des sondages."


Déjà paru: