Eliane Daels et Koen Kennis champions des mandats rémunérés en 2016 Auteur: A.Fr. (avec Belga)

concertphotographers.be
ven. 11/08/2017 - 14:04 A.Fr. (avec Belga) L’échevine de l’Etat civil d’Evere, Eliane Lepoivre-Daels (photo à g.), est l’élue belge qui exerçait l’an dernier le plus de mandats rémunérés, à savoir 27. C’est ce qu’indiquent les quotidiens De Tijd et L’Echo, sur base des données fournies par la Cour des comptes et publiées ce vendredi au Moniteur belge. Le premier échevin anversois Koen Kennis (photo à dr.) suit Daels et est la personnalité politique qui cumule le plus de mandats rémunérés en Flandre, soit 19.

Eliane Lepoivre-Daels exerce également deux mandats non rémunérés, alors qu'elle est responsable de la population et de l'état civil de la commune bruxelloise d’Evere. En Flandre, c'est le premier échevin anversois Koen Kennis - responsable des finances et de la mobilité - qui cumule le plus de mandats rémunérés, soir 19, tout en assurant également vingt mandats qui ne sont pas payés, selon les mêmes 950 pages de données de la Cour des comptes.

L'ancien bourgmestre de Saint-Trond, Ludwig Vandenhove (SP.A, photo), est quant à lui le titulaire du plus grand nombre de mandats - soit 57 -, dont deux seulement sont rémunérés. Il est suivi par le conseiller communal gantois Bram Van Braeckevelt (Groen), qui cumule 55 mandats, dont quatorze sont rémunérés.

Belga

Le nombre total de mandats a augmenté l’an dernier, pour passer à 49.241, ce qui représente près de 2.000 mandats en plus qu’en 2015. Cette liste date donc d’avant les scandales récents entourant les personnalités politiques qui ont cumulé des mandats rémunérés.

Les mandataires publics doivent déclarer tous les ans les mandats qu'ils occupaient l'année précédente (en 2017, il s'agit donc des mandats 2016), et préciser si ceux-ci étaient rémunérés ou exercés à titre gratuit.

La Cour des comptes a publié ce vendredi matin la nouvelle liste des mandats, fonctions et professions exercés par les mandataires politiques et les hauts fonctionnaires. Cette année, 125 responsables politiques - principalement à l'échelon local - n'ont fourni aucune liste des mandats exercés et 49 ont omis de rentrer une déclaration de patrimoine.

Six ministres wallons ont omis des mandats

D’après le site indépendant Cumuleo, qui fait la liste des mandats de personnalités politiques belges, six des sept ministres du nouveau gouvernement wallon entré en fonction le 28 juillet dernier - dont le ministre-président Willy Borsus -, ont omis de déclarer certains de leurs mandats, fonctions ou professions. L'exception serait Carlo Di Antonio (CDH).

Cumuleo a commencé à intégrer ces données dans sa base de données, a expliqué le fondateur et gestionnaire du site Christophe Van Gheluwe, parlant d'un "constat édifiant". Car, selon lui, Willy Borsus n'a pas déclaré - ou pas jusqu'au bout - trois mandats, dont deux ont échu en 2013 et 2015, alors que le troisième, celui d'administrateur de l'asbl Gestion et Action Libérale (GAL), court depuis le 22 décembre 2009, indique Cumuleo sans préciser si ces mandats sont/étaient rémunérés. La vice-présidente CDH du gouvernement wallon, qui exerce la même fonction au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Alda Greoli, a mis fin à cinq mandats sans les déclarer jusqu'au bout, alors que deux autres, en cours depuis respectivement 2008 et 2015, n'ont pas été déclarés.

Cumuleo mentionne aussi, notamment, des mandats qui n’ont pas été signalés par le second vice-président de l'exécutif régional, Pierre-Yves Jeholet (MR), par le ministre du Budget, de l'Energie et des Aéroports, Jean-Luc Crucke (MR), par le ministre de l'Agriculture, de la Nature, des Forêts, de la Ruralité, de la délégation à la Grande Région, du Tourisme et du Patrimoine, René Collin (CDH), et par la nouvelle ministre des Pouvoirs locaux, du Logement et des Infrastructures sportives, Valérie de Bue (MR).

"Ces manquements ne constituent pas une exception puisque depuis le lancement de Cumuleo en 2009, plus de 700 mandats, fonctions ou professions non déclarés ont été ajoutés", souligne le site. Il annonce aussi le lancement de son programme MandatsLeaks: à partir de la semaine prochaine, chaque lundi, Cumuleo publiera une série de mandats non déclarés. Van Gheluwe juge en effet "inacceptable que des responsables politiques bafouent, en toute impunité, une loi qui vise à lutter contre leurs conflits d'intérêts, lesquels constituent une préoccupation majeure dans une démocratie".