Quand les politiques flamands combinent pension et mandat Auteur: Aubry Touriel

Belga
mer. 09/08/2017 - 14:58 Aubry Touriel Outre son salaire, le ministre-président flamand, Geert Bourgeois (N-VA), reçoit une pension pour son ancien mandat d’échevin. Le président du sp.a a ensuite critiqué cette situation alors que Louis Tobback (sp.a) combine également une pension de député avec son maïorat à Louvain.
Belga

Avec un salaire annuel de 253 000 euros bruts, le ministre-président flamand, Geert Bourgeois (N-VA), âgé de 66 ans, est l’un des hommes politiques les mieux payés du pays. Mais, outre son salaire, il perçoit également une pension mensuelle de 919 euros bruts pour ses 12 années en tant qu’échevin d’Izegem (Flandre occidentale). Une information que le député flamand Stefaan Sintobin (Vlaams Belang) (cf. photo) avait communiqué le 4 août au quotidien Het Laatste Nieuws.

Rien d’illégal

Le député d’extrême droite reconnait qu’il n’y a rien d’illégal mais que des questions d’ordre moral se posent : "Il aurait pu au moins attendre la fin de son mandat." Le cabinet du ministre-président a alors regretté cette forme "d’anti-politique". "Geert Bourgeois aurait pu toucher sa pension à l’âge de 60 ans, mais il a attendu d’avoir 65 ans", justifie-t-on.

Le cabinet du ministre des pensions, Daniel Bacquelaine (MR), confirme : "Une pension au niveau local peut être combinée avec le salaire de ministre-président de Flandre. […] En outre, depuis 2015, tout pensionné peut avoir des revenus supplémentaires s’il a plus de 65 ans ou s’il a une carrière de 45 ans."

Critique du sp.a

VRT

Le lendemain, le président des socialistes flamands, John Crombez, a critiqué sur le plateau de Terzake (VRT) le fait que Geert Bourgeois combine son salaire de ministre-président et sa pension : "Le ministre-président est bien payé et à raison. Ça peut aller jusqu’à 10 000 euros d’argent des contribuables. On doit alors avoir l’intelligence de comprendre que les gens n’acceptent pas qu’il reçoive, en plus des 10 000 euros par mois, encore 1000 euros de l’argent des contribuables."

John Crombez (cf. photo) ne souhaite pour autant pas supprimer les droits de pension constitués mais plaide en faveur d’un plafond. Selon lui, il a déjà invité à deux reprises les autres présidents de partis pour rétablir la situation. "Tant que cela n’arrive pas, de petites choses vont continuer à sortir dans tous les partis", a-t-il mis en garde.

Au tour de Louis Tobback

Belga

Le président des socialistes ne croyait pas si bien dire. Ce mercredi, Louis Tobback, bourgmestre de Louvain (sp.a) (cf. photo), a confirmé à VRT Nieuws qu’il combine lui aussi son salaire et sa pension, mais ne veut pas dévoiler le montant de sa pension.

Dans son cas, il reçoit un salaire annuel d’environ 120 000 euros bruts pour son mandat de bourgmestre ainsi qu’une pension pour plus de 20 ans de carrière en tant que député (ou ministre). En principe, il pouvait déjà toucher sa pension depuis 2003, mais on ne sait pas depuis quand il la reçoit. Il justifie son choix : "Ma pension n’est pas un mandat public. […] Je la reçois comme le prévoit la loi. Je pars du principe que le parlement n’adopte pas de loi immorale."