Une étudiante porte plainte contre le vice-président des jeunes N-VA Auteur: Aubry Touriel

VRT
mer. 17/05/2017 - 10:12 Aubry Touriel Naomi Stocker, étudiante de gauche à l’Université libre néerlandophone de Bruxelles (VUB), a déposé plainte à l’encontre de Dylan Vandersnickt, vice-président des jeunes N-VA. Ce dernier avait publié sur Facebook un montage photo sous forme de cartoon où l’étudiante était victime de viol.

"Il s’agit purement et simplement d’intimidation sexuelle", a indiqué Naomi Stocker à VRT Nieuws à la suite du montage publié samedi soir par Dylan Vandersnickt. On peut y voir le personnage d’animation Pepe la grenouille, mascotte de l’extrême droite aux États-Unis, habillé en musulman en train de violer une fille. Le vice-président des jeunes N-VA a collé une photo de Naomi Stocker sur le visage de la fille blonde violée. Dans ce cartoon, on voit également l’exécution d’un autre étudiant de gauche avec le texte suivant : "Refugees welcome. Cultural enrichment assured" (Bienvenue aux réfugiés, enrichissement culturel assuré).

"Quand je l’ai vu pour la première fois, j’étais morte de honte. C’est extrêmement intimidant et blessant", a réagi l’étudiante membre de la Comac, le mouvement de jeunesse associé au PTB. "Ne se rend-t-il pas compte qu’il est en train de banaliser la haine envers les étrangers, le viol et le meurtre ?"

Pas une première

Selon Naomi Stocker, ce n’est pas la première tentative d’intimidation contre elle et Yassin, l’autre étudiant représenté sur le cartoon. La semaine dernière, ils ont retrouvé des affiches de menace sur la porte de leur kot. On pouvait notamment y lire : "Pinochet’s Helicopter Tours", une référence au dictateur chilien qui se débarrassait des opposants de gauche en les jetant d’un hélicoptère.

L’étudiante suppose qu’il s’agit d’une réaction par rapport à l’action de protestation menée par la Comac contre la politique menée par le secrétaire d’État Theo Francken (N-VA).

"La honte a dorénavant laissé place à l’indignation. Ce genre d’action ne peut tout simplement pas. Entre-temps, j’ai porté plainte auprès de la police et de l’agent de radicalisation à Termonde (où habite Vandersnickt, ndlr). Ils doivent se rendre compte qu’on ne peut pas s’en sortir après avoir commis un tel acte", a-t-elle ajouté.

Les jeunes N-VA se distancient

Les jeunes N-VA se sont distanciés de la publication Facebook. Selon eux, ce n’est pas la manière dont ils veulent faire de la politique. Dylan Vandersnickt a, quant à lui, déclaré sur Twitter que le but était d’entrainer une "réaction amusante et provocante" et a indiqué qu’il s’était entre-temps excusé.