L’Open VLD résolument contre une taxe sur les plus-values Auteur: Eric Steffens

Belga
jeu. 20/04/2017 - 11:11 Eric Steffens Pour Luk Van Biesen, le spécialiste en finances de l’Open VLD, la taxe sur les plus-values reste un tabou. Il réagit à la suggestion du président de la N-VA Bart De Wever, qui a affirmé mercredi soir être prêt à discuter de cette taxe, une des revendications du parti démocrate-chrétien.

Bart De Wever a déclaré, mercredi soir, que son parti et le CD&V pouvaient encore dégager des compromis sous cette législature. La taxe sur les plus-values en fait partie, avait suggéré le bourgmestre d'Anvers lors de l'émission "Van Gils & Gasten" de la VRT-télévision.

Cette déclaration intervenait quelques heures après la publication d'une déclaration commune des présidents des deux partis, Bart De Wever et Wouter Beke, affirmant que la N-VA et le CD&V voulaient "tirer un trait sur le passé".

Les propos de Bart De Wever ont été salués par le vice-premier ministre Kris Peeters (CD&V). "Je trouve que c'est un signal positif que Bart De Wever veuille parler d'un impôt sur les plus-values. Je pense que cela contribue à un climat dans lequel on puisse parler sans tabou", a affirmé Kris Peeters, ce jeudi matin à la VRT radio.

Ce réchauffement entre deux parti de la majorité a immédiatement été refroidi par une douche froide de l’Open VLD. "Si nous investissons dans des actions qui sont déductibles fiscalement, c’est de l’ordre du possible, mais soyons honnêtes : nous sommes résolument opposés à un impôt sur les plus-values pour une activité d’indépendant" a réagi Luk Van Biesen à l’agence de presse Belga.

"Pour l'Open VLD c'est un sujet tabou".

A la question de savoir si le compromis de De Wevers doit être considéré comme un geste de bonne volonté envers le CD&V après les propos polémiques de Zuhal Demir (N-VA) ? Luk Van Biesen, espère que ce n’est pas le cas. "Le marchandage ce n’est pas nouveau en politique. Mais j’espère que dans le cas qui nous occupe ce n’est pas ça. Sinon cela voudrait dire que le CD&V et la N-VA vont à nouveau vers un Etat CVP (ndlr. l’ancêtre du CD&V » a-t-il déclaré.