Siegfried Bracke : "J’ai commis une erreur de jugement" Auteur: Eric Steffens

Belga
jeu. 16/02/2017 - 12:11 Eric Steffens Le président de la Chambre et conseiller communal gantois, Siegfried Bracke (N-VA) admet, dans une interview au quotidien De Morgen, qu’il a commis une erreur de jugement concernant ses rémunérations comme membre du conseil consultatif de la société Telenet. Il affirme toutefois "être droit dans ses bottes".

En marge du scandale Publipart, Siegfried Bracke est sous le feu des critiques depuis quelques jours pour son rôle de conseiller auprès de la société de télécommunication Telenet, poste duquel il a démissionné depuis.  "C’est clair, j’ai commis une erreur de jugement. Même si j’ai la conscience tranquille je ne suis pas seul sur terre".

Toutefois, Siegfried Bracke ne fait pas de véritable mea culpa : "Un président de la Chambre doit rester neutre lorsqu’il préside le Parlement et lorsqu’il le représente. Mais aux autres moments de sa vie, il peut faire ce qui lui plait. Un président de la Chambre peut parfaitement exercer un mandat privé, cela ne pose aucun problème" a-t-il déclaré.

Toujours est-il que Siegfried Bracke en tant qu’homme politique le mieux rémunéré du pays percevait aussi des sommes importantes auprès de la société privée américaine Telenet. "Même si cela avait été non payé chez Telenet, je l’aurais fait" a-t-il ajouté. "Simplement parce que je trouvais cela très intéressant. Dans ce conseil consultatif j’ai rencontré des tas de gens intéressants avec qui j’ai eu des discussions formidables".

"Bracke peut oublier la place de tête de liste N-VA à Gand"

Selon le commentateur politique Rik Van Cauwelaert (De Tijd), "Siegfried Bracke peut oublier ses ambitions de devenir tête de liste N-VA en vue des prochaines élections communales à Gand". Selon le journaliste, Bracke ne faisait déjà pas l'unanimité auprès de certains membres de la N-VA. Certains trouvent, en effet, qu'il est déjà très bien servi avec son poste de président de la Chambre alors qu'il n'est pas considéré comme un "vrai" nationaliste flamand.

D'après le journaliste politique de la VRT Ivan De Vadder, "il est très frappant de constater que la N-VA n'a toujours pas dévoilé le nom de son candidat comme tête de liste à Gand et ce même avant l'incident avec Bracke. Cela signifie qu'il y avait déjà une incertitude et cette incertitude s'est encore renforcée aujourd'hui".