John Crombez demande une transparence totale sur les rémunérations Auteur: Eric Steffens

VRT
dim. 12/02/2017 - 14:59 Eric Steffens John Crombez, le président des socialistes flamands a été très clair ce dimanche midi, dans l’émission "De zevende dag" (VRT), il propose de mettre fin à tous les excès dans les cumuls de mandats. "Que tous les partis rendent public les rémunérations de leur mandataires. Je suis en faveur du décumul : une homme ou une femme = un job. John Crombez réagissait au scandale Publipart et à la démission de l’échevin de Gand Tom Balthazar.

Le scandale Publipart, à Gand, pèse sur le SP.A. Tous les yeux étaient donc tournés, lors de l’émission dominicale de la VRT, sur le président des socialistes flamands.

John Crombez a répété qu’il voulait mettre fin à tous les excès. "Toutes les rémunérations trop élevées, sont anormales. Je suis en faveur du décumul. Un homme ou une femme = un job".

Le président du SP.A propose aux autres partis et aux autres présidents de parti de rendre public toutes leurs rémunérations de sorte que la population en soit au courant. Car en cas de soupçon, la population perd sa confiance. Les gens attendent plus des socialistes que des autres" a-t-il ajouté.

Le président du SP.A plaide pour une diminution du nombre de mandats, il a rappelé que Freya Van den Bossche, lorsqu’elle était ministre du gouvernement flamand, avait supprimé 1.200 mandats en 2012, notamment chez Infrax et Eandis. "Suivons son exemple. Je me demande d'ailleurs pourquoi cette opération a été arrêtée ? « a-t-il déclaré.

"Je ne serai pas tête de liste à Gand"

John Crombez a aussi la défense de Tom Balthazar qui a démissionné samedi de ses fonctions d’échevin et qui a annoncé ne plus vouloir être tête de liste aux élections communales de 2018. "Il s’est fortement impliqué pour la ville et pour le parti, et au moins il ne se cramponne pas à son siège".

Un second échevin gantois, celui des Finances, Christophe Peeters (Open VLD), a aussi été mis en cause dans cette affaire Publipart. Mais le chef de groupe libéral à Gand, Sami Sougir, a exclu dimanche toute démission de Christophe Peeters.

Le président du SP.A estime que, malgré ce scandale, le cartel entre SP.A et Groen a encore un avenir à Gand. Une ville qui est toujours dirigée de manière progressive. Car si à Gand il faut ouvrir tous les livres de comptes alors il faut le faire également à Anvers. Mais en ce qui concerne les élections communales, John Crombez n’a pas l’ambition de se présenter comme tête de liste.

"Siegfried Bracke, ce charognard"

Belga

John Crombez n’a pas du tout apprécié la réaction du président de la Chambre, Siegfried Bracke (photo), qui est aussi chef de file de la N-VA à Gand. "Il s’est jeté sur cette affaire comme un charognard. Or, il gagne plus que le Premier ministre (Charles Michel) et il cumule. Il est notamment membre du conseil consultatif de l'opérateur de télécommunications Telenet, qui est cotée en bourse. Bracke coûte très cher aux contribuables” a-t-il ajouté.

Il faut dire que Siegfried Bracke n’avait pas été tendre avec les socialistes gantois. "Le système Termont ressemble en tous points au système du PS wallon : une machine géante à créer des emplois, une gigantesque machine à subsides et à empocher de l’argent pour les fonctionnaires" avait déclaré le président de la Chambre.