Tom Balthazar démissionne de son poste d’échevin et ne sera pas tête de liste à Gand Auteur: E.S. avec Belga

Belga
dim. 12/02/2017 - 10:20 E.S. avec Belga L'échevin gantois et candidat bourgmestre Tom Balthazar (SP.A) a démissionné de son mandat communal et ne sera pas tête de liste du cartel sp.a-Groen lors des prochaines élections communales. Cette démission est une conséquence de l’affaire Publipart du nom d'un holding semi-public qui aurait effectué des investissements contraires à l'éthique.

"Je ne démissionne pas parce que j'ai commis une grave erreur ou que je devrais reconnaître une faute, mais parce que je ne voulais pas laisser l'avenir d'un Gand progressif être paralysé par des mois de scandale et de discussions exagérées sur les rémunérations", explique-t-il dans un communiqué.

Publipart est une filiale de l'intercommunale Publilec, dont la ville de Gand détient 12%. Elle investit dans des fonds d'actions et dispose de participations dans d'autres intercommunales. Elle rémunère ses administrateurs pour un montant total de 360.000 euros brut, soit environ 20.000 euros par administrateurs, en 2015.

Tom Balthazar avait déjà expliqué plus tôt samedi qu'il avait consacré de nombreuses heures de travail à la sortie de la Ville du capital de Publilec, permettant notamment déjà à Gand de récupérer un montant de 9,9 millions d'euros.

Dans son communiqué, le futur ex-échevin répète que toutes les missions qu'il a effectuées l'étaient au nom et à la demande de la ville flamande.

Bien qu'il puisse comprendre les questionnements et l'indignation de nombreux Gantois, Tom Balthazar, tout comme son parti, constate que certains groupes veulent attiser le scandale et l'exploiter pour des raisons purement politiques. "Dans une telle atmosphère de scandales et d'accusations, il n'est pas possible de diriger une équipe. Sans confiance, on ne peut convaincre. Sans une autorité incontestée, on ne peut devenir bourgmestre."

C'est la raison pour laquelle, en concertation avec le SP.A, il a décidé de présenter sa démission en tant qu'échevin ainsi que de son poste de tête de liste pour le prochain scrutin communal. Il affirme qu'il l'a fait avec beaucoup de regret car il était "prêt à donner "le meilleur de lui-même" pour sa ville et sentait le soutien de nombreuses personnes.

Tom Balthazar a conclu son communiqué en confiant que "l’argent n'était pas le motif de ses efforts dans le cadre de ses mandats. "Sinon j'aurais fait des choix différents dans ma carrière."

Une démission "évidente et nécessaire" pour Groen

Cette démission est "évidente et nécessaire", a réagi, pour sa part, Groen, qui a formé un cartel avec les socialistes gantois. Les écologistes flamands souhaitent d'abord investiguer en profondeur le dossier avant de tirer des conclusions sur le futur de l'alliance entre les deux partis, a ainsi fait savoir l'échevine Elke Decruynaere, deuxième tête de liste du cartel.