Investir dans le cannabis : est-ce vraiment une bonne idée ? Auteur: Joyce Azar

dim. 11/02/2018 - 12:51 Joyce Azar Les voitures, les boissons alcoolisées, l’art… Il est aujourd’hui possible d’investir dans à peu près tous les secteurs. La dernière grande tendance est la marijuana. L’émission radio "De wereld vandaag" s’est penchée sur la question, et a demandé au professeur en Economie, Paul De Grauwe, si un tel investissement était bien raisonnable.

C’est un auditeur de l’émission "De wereld vandaag" (Radio 1 – VRT) qui a attiré l’attention de la rédaction sur le phénomène : "Le marché de la marijuana s’est depuis un certain temps enflammé. Aucun autre secteur sur le marché des actions ne permet aujourd’hui un rendement aussi élevé". La situation semble donc plus qu’attractive. Mais est-ce bien un investissement fiable ?

"Comme pour tout ce qui touche l’économie, il s’agit ici d’un nouveau marché. Cela crée des possibilités. Les gens y voient un éventuel retour élevé. Mais investir dans la marijuana n’est pas sans risque", commente Paul De Grauwe (photo), professeur à la London School of Economics (KULeuven).

"Le grand risque, est que la loi soit adaptée. Aux Etats-Unis, un certain nombre d’Etats, dont notamment la Californie, ont légalisé la production et la vente de marijuana. Mais le gouvernement Trump veut changer la donne. Cette croissance rapide pourrait donc tout aussi vite se rabattre", précise-t-il.

Paul De Grauwe compare cette situation à celle du bitcoin. "A chaque fois qu’il y a quelque chose de neuf, cela crée une forme d’euphorie. Mais les prix retombent après un certain moment".

En terme d’investissement dans le cannabis, le grand exemple serait le Canada, où les autorités ont construit, en collaboration avec toutes sortes d’entreprises, un réseau légal de production et de distribution de la drogue douce. Aux yeux de Paul De Grauwe, l’idée est bonne : "Interdire ce genre de choses ne fonctionne pas. Une telle mesure a surtout des effets négatifs, comme une hausse de la criminalité, ou la perte du contrôle de la qualité du produit".