Incitants fiscaux pour réduire le nombre de magasins vides Auteur: A.Fr. (avec Belga)

mar. 02/01/2018 - 10:07 A.Fr. (avec Belga) En Flandre, un magasin sur dix est inoccupé et après l’heure de fermeture des commerces, les rues commerçantes bénéficient de très peu de contrôle social. En adoptant de nouvelles mesures fiscales, le gouvernement flamand veut s’attaquer à ce phénomène des bâtiments commerciaux qui restent inoccupés. Il encourage donc les particuliers à habiter au-dessus d’un commerce ou à transformer des magasins vides en habitations, notamment via une exonération du précompte foncier pendant cinq ans. C’est ce qu’a indiqué ce mardi le ministre flamand des Finances, Bart Tommelein.
PhotoNews

A l’heure actuelle, la Flandre octroie déjà une prime aux citoyens qui transforme un commerce inoccupé en habitation. Ils peuvent obtenir une exonération du précompte foncier pour une période allant jusqu’à trois ans. Mais le système est très complexe et il réclame de satisfaire à diverses conditions.

D’après le gouvernement flamand, ce serait la raison pour laquelle très peu de citoyens ont effectué jusqu’à présent une demande d’exonération du précompte foncier pour ce type de reconversion. Il n’y aurait actuellement qu’une moyenne de 30 demandes par an.

Les autorités flamandes ont donc décidé d’assouplir le système, pour lutter de façon plus efficace contre le phénomène de bâtiments commerciaux inoccupés. Les conditions strictes ont été abolies et la période d’exonération du précompte foncier a été étendue à cinq ans.

"Cette mesure contribuera à donner une meilleure image d'une ville et contribuera à stimuler le fait d'habiter au-dessus de magasins", a affirmé le ministre des Finances, Bart Tommelein (photo). Lors de son dernier conseil des ministres de 2017, le gouvernement flamand a décidé de porter à cinq ans l’exonération pour tout aménagement d'un logement au-dessus d'un magasin dans une zone commerciale ou pour la transformation d'un commerce en habitation dans des zones pauvres en commerce, confirmait le ministre.

Selon le ministre flamand, cette mesure doit permettre de lutter contre le nombre croissant de commerces vides. En Flandre, quelque 10% des immeubles à usage commercial sont inoccupés, ce qui représente presque un doublement par rapport à 2009. A Anvers, il s'agit d'environ 1.400 bâtiments, pour près de 500 à Gand et 200 à Ostende.

La nouvelle mesure approuvée par le gouvernement flamand entrera en vigueur au 1er janvier 2019.