Les supermarchés de quartier sont submergés de colis Auteur: Aubry Touriel

jeu. 28/12/2017 - 17:05 Aubry Touriel En raison du succès du commerce en ligne, de plus en plus de colis sont livrés dans les points poste dans les supermarchés de quartier ou les stations essence. La pression sur les commerçants augmente alors que Bpost a diminué la rémunération par colis réceptionné.

De plus en plus de citoyens font leur achat sur Internet. Et bon nombre de ces paquets sont livrés dans les points poste dans les petits supermarchés ou autres commerçants. Les gérants ont donc de plus en plus de travail, mais la rémunération par colis est insuffisante estime Luc Andries de l’Union des entrepreneurs flamands : "La charge de travail et les coûts du personnel deviennent trop grands. Par contre, les compensations sont insuffisantes pour pouvoir couvrir les coûts."

Bpost réfute

En quatre ans, le commerce en ligne a augmenté de 67 %, c’est la raison pour laquelle Bpost a diminué la rémunération par colis en septembre, explique Barbara Vanspeybroeck : "Le prix a baissé en raison de la pression de nos concurrents. Mais notre rémunération est encore 10 à 20 cents plus élevées que nos concurrents."

Selon la porte-parole de Bpost, son entreprise a communiqué clairement cette diminution des prix : "Nous avons reçu très peu de plaintes. Les points poste sont rentables, bon nombre de librairies peuvent survivre grâce au service de livraison des colis. En plus, nous avons un réseau très stable en Belgique constitué de 700 points poste."